Actualités du 14 novembre 2021


  • Comme chaque année, Rencontre des Continents est enchantée de vous proposer de nombreuses formations et animations en lienS avec l’alimentation durable, la souveraineté alimentaire, les pratiques culinaires créatives, la mise en projet, l’éducation-animation-formation, l’accompagnement de projet, le secteur professionnel de l’AD à Bruxelles, l’intelligence collective, l’approche systémique, l’effondrement, le genre, … et bien d’autres choses encore !



    Certaines formations sont ouvertes à tou·tes, d’autres aux acteur.trices relais (animateur.trices, porteur.euses de projets, éducateur.trices, formateur.trices...), d’autres aux volonterres,... Pour vous orienter, nous vous conseillons de prendre le temps de lire chacune des pages présentant une formation qui vous intéresse (que vous trouverez sous l’onglet « Activités – Formations  »).



    Merci à Matthieu Van Niel, volonterre chez nous, pour ce magnifique arbre de formation ;)


    - Formation "Laurier" (2eme semestre 2021 - contact Louise) : Cycle d’approfondissement en Cuisine Ecologique et politique


    - Formation "Orme" (2eme semestre 2021 - contact Margot) : Cycle d’initiation à la cuisine écologique et politique


    - Formation "Hêtre" (octobre/novembre 2021 - pré-inscriptions et séances d’infos les 15 et 16 septembre - contact Alice) : Découverte du secteur de l’alimentation durable


    - Formations "Mini-Bonzaï" (cycles dédiés aux vonlonterres RdC et toute personne intéressée à se former et à s’engager à nos côtés tout au long de l’année 2021 et 2022 - contact Louise) : Formations pour les volonterres présents et à venir !


    - Formation "Frêne" (tout au long de l’année 2021-2022, contact Olivia) : Formations, animations, renseignements, accompagnement à la demande


    - Formation "Sureau" (fin 2021-2022, contacter Seb) : Animatrices-teurs Jeu de la Ficelle et Potentia - La puissance de l’agir collectif !


    - Formation "Cyprès" (Sept 2021, contacts Seb et Baptiste). Pour en savoir plus, c’est par ici : Explorer l’alimentation et la transition des systèmes alimentaires



    Bonnes découvertes... N’hésitez pas à prendre contact avec les personnes responsables, si vous souhaitez plus d’infos ou êtes intéressés !


    Pour toute demande d’animation, de formation, d’intervention sur mesure dans le cadre de votre projet, de partenariat lors d’un événement en lien avec l’alimentation durable à Bruxelles... ou pour toute autre chose - on a conscience de votre créativité débordante et on adore ça - merci de bien vouloir prendre quelques minutes pour remplir le formulaire de demande (disponible sur la page « contact »). Cela facilitera nos échanges à venir et nous permettra de vous faire un retour ou une proposition au plus près de vos attentes.


    Belle pause estivale et au plaisir de vous retrouver au détour d’un des multiples chemins de notre forêt à la rentrée !



    Elodie notre nouvelle collègue, qu’on est ravi d’accueillir dans le collectif : 



    N’hésitez pas à prendre contact avec l’équipe si vous souhaitez plus d’infos !


     


     


     



  • Pour tou.te.s celles et ceux qui ne sont pas abonné.e.s à la Newsletter et qui n’ont pas la possibilité de lire nos petits bonus emplois de l’Edito, on vous fait une séance de rattrapage par ici !



     OFFRES EN COURS            


    ...........................


    Sélection pour décembre 2021


    ............................


     


    > La Ferme Urbaine NOH recrute deux nouveaux·elles apprenti·es ! Toutes les infos auprès de roxane@haricots.org ou sur https://www.facebook.com/lafermeurbaine



     


    > Le début des haricots recrute un·Coordinateur·trice technique de l’Espace-Test Agricole. Toutes les infos se trouvent par ici : 


    https://www.haricots.org/spip.php?article71



     


    > La Coopérative du Chant des Cailles engage un·Coordinateur·trice pour l’écopâturage ! 
    Toutes les infos par ici : http://www.chantdescailles.be/wp-content/uploads/2021/11/Coordination-ecopaturage-1.pdf?fbclid=IwAR25gDCZyMyLNi10lQulVcdpA0hHamUY-Nb95zg7wiwPK0H0e3mCQL-0YPE



    ...........................


    Sélection pour novembre 2021


    ............................


    Rencontre des Continents recrute un.e animateur.trice-formateur.trice, à 3/5ème ETP, en CDD, de 6 mois prolongeable. Le début de la collaboration commence dès décembre. Si vous êtes intéressé.e, regardez le profil de fonction sans plus attendre et au plaisir de se rencontrer ! Candidature jusqu’au 14 novembre ! Toutes les infos se trouvent par ici : 
    http://rencontredescontinents.be/RdC-recrute-un-e-animateur-trice-formateur-trice.html



     


    > Le Début des Haricots asbl recherche un·Coordinateur·trice de la pépinière de projets citoyens collectifs  !!! Toutes les infos se trouvent par ici : http://www.haricots.org/spip.php?article70



     


    > Greenpeace Belgium recherche un·Climate Justice Campaigner  ! Toutes les infos se trouvent par ici :
    https://www.greenpeace.org/belgium/fr/jobs/24240/greenpeace-belgium-asbl-recherche-une-climate-justice-campaigner/



    L’asbl Refresh recrute un.e chargé.e de projet pédagogique - CDI Mi-Temps. Refresh est une entreprise d’économie sociale d’insertion qui développe des activités dans les secteurs de l’agriculture urbaine et l’alimentation durable. Toutes les infos se trouvent par ici : https://refreshbxl.com/news/2021/10/25/chargee-de-projet-pedagogique.





     


    ...........................


    Sélection pour octobre 2021


    ............................


    > VRAC Bruxelles et Groupe One recherche un.e coordinateur.trice. 
    Toutes les infos se trouvent par ici : https://www.groupeone.be/wp-content/uploads/2021/10/Fiche-de-poste-Charge-e-de-mission-Bruxelles-VRAC.pdf



    > L’asbl du Début des Haricots recherche un.e chargé.e  de projet pour l’accompagnement de potagers collectifs à Bruxelles. Toutes les infos se trouvent par ici : https://www.reseau-idee.be/offres-emploi/fiche.php?&offre_id=5209&index=25&no_reload=cfdd45ae_4



     


    > L’asbl Crabe recherche un.e formateur·trice en Eco Jardinage (CDI mi-temps ou indépendant)Toutes les infos se trouvent par ici : https://www.crabe.be/categories-de-petites-annonces et là 
    https://www.reseau-idee.be/offres-emploi/fiche.php?offre_id=5000



    > La BEES coop recherche un.e responsable administrative ! La BEES coop est un supermarché coopératif, participatif et à but non lucratif. C’est un projet de citoyens qui veulent faire leurs courses ailleurs que dans les supermarchés classiques. Toutes les infos se trouvent par ici : http://bees-coop.be/jobadmin/



     


    > L’asbl Good Planet recherche des coachs en durabilité pour une exposition interactive à Bruxelles. Toutes les infos se trouvent par ici : https://www.goodplanet.be/fr/coach-en-durabilite-pour-une-exposition-interactive-a-bruxelles/



     


     


                                                                            


    > Pour rechercher dans une belle dynamique collective : Contactez Cocorico : http://cocorico-searching.be


    "Nous accompagnons toutes les personnes pour qui l’emploi est encore un vecteur d’épanouissement et les aidons à faire leur place dans le monde du travail, chacun à sa façon !"






    > Pour aller plus loin, d’autres offres d’emplois qui ont du sens sur le site du Réseau idée : https://www.reseau-idee.be/offres-emploi/ et sur Alterjob : https://www.alterjob.be






     


    ................................................................................................................


     


     ANCIENNES OFFRES 


     


    ...........................


    Sélection pour la news de mars 2020


    ............................


    > Le Début des Haricots recherche un·e coordinateur·trice RH – Communication à mi-temps. La coordination RH – COMM travaille en étroite collaboration avec la coordination de la vie d’équipe et la coordination administrative et financière. Ces trois postes constituent le « pôle coordination » de l’asbl. Plus d’infos via ce lien.

     


    > Les Quartiers lancent une tarterie solidaire visant la réinsertion par le travail et recherche un.e cuisinier.e formateur.trice. Si vous êtes intéressés pour en savoir plus, contacter : info.lesquartiers@gmail.com et faîtes un tour sur www.lesquartiers.be



     


    > L’Estaminet,  le restaurant de la Ferme Nos Pilifs, recrute un.e coordinateur.trice et un.e moniteur.trice. Toutes les infos ici : https://www.fermenospilifs.be/on-engage/



     


    > Greenscop cherche un.e chef.fe en alimentation durable. Toutes les infos sont par ici : https://mcusercontent.com/faadfc6dbd85097b83fc3d940/files/fbbb0c1d-27dc-4fa5-b44c-56045ab5dd8f/200128ML_profil_chef_fe_Greenscop.pdf



     


    ............................


    Sélection pour la news de février 2020


    ............................


    > IEW, Inter-Environnement Wallonie recherche un.e chargé.e de mission "ruralité"au plus vite. Toutes les infos par ici : https://www.iew.be/iew-recherche-un-e-charge-e-de-mission-ruralite/



    > ITECO engage un-e formateur-trice en éducation populaire et éducation à la citoyenneté mondiale et solidaire (ECMS). Toutes les infos par ici : http://www.iteco.be/blog-focus/breve/iteco-engage-une-formatrice-ou-un-formateur-en-education-populaire-et-education


     


     


    > Etopia recherche un-e conseiller.e prospective et plus particulièrement en charge l’animation du réseau de chercheurs-associés. Toutes les infos en ligne ici : https://etopia.be/job-etopia-un-e-conseiller-e-prospective-3-4-temps/



     


    BRUXEO recrute un·e Conseiller·ère Diversité & Inclusion. Toutes les infos en ligne ici : https://sodivercity.bruxeo.be/fr/bruxeo-recrute-une-conseillerère-diversité-et-inclusion



     


    ............................


    Sélection pour la news de janvier 2020


    ............................


    > La Maison Verte et Bleue recherche sa.son futur.e Coordinatrice !!! Toutes les infos sont ici : https://mvb.brussels/actualite/la-maison-verte-et-bleue-recrute/



    > Greenpeace Belgium recherche un.e Chargé.e de projet ! Toutes les infos sont ici : https://www.greenpeace.org/belgium/fr/jobs/8251/job-project-manager/



    > La Ferme du Monceau engage des animatrices.teurs. Toutes les infos sur : http://fermedumonceau.be/wp-content/uploads/2019/12/OFFRE-demploi-animateur.pdf



    ............................


    Sélection pour la news de décembre 2019 


    ............................


     


    > Le Crabe engage un·e responsable de filière maraichage biologique. Toutes les infos sur : https://www.crabe.be/content/lasbl-crabe-recrute-un-formateurtrice-responsable-de-la-formation-maraichage-biologique-0



    > Nos Oignons engage un·e chargé·e de projet qui aura pour mission de développer l’offre d’ateliers de maraîchage. Une mission de 3 ans sous contrat CDI à 3/4 temps. Toutes les infos sur : https://gallery.mailchimp.com/be1880cdc323f9843d40a3252/files/8367a9f4-cb57-4be4-a36d-8faa25d9689f/Nos_Oignons_Chargé_de_Mission_2019.pdf



    > Groupe One et EcoRes, référence dans l’accompagnement de la transition et durabilité, recherchent leur perle rare : un.e directrice.teur opérationnel à Bruxelles. Toutes les infos ici : https://www.groupeone.be/directeurrice-operationnelle-bruxelles/



     


     


     


     


     


    RenovaS asbl recrute un.e Chef.fe de projet pour le contrat de quartier durable Petite Colline 2020-2027. Toutes les infos sur : https://www.renovas.be/accueil-renovas/offres-emploi/ 



     


    ............................


    Sélection pour la news de novembre 2019 


    ............................


     


    > IEW (Inter-Environnement Wallonie) recherche un.e coordinnatrice.teur. Toutes les infos ici : https://www.iew.be/job-alert-secretaire-general-e-cdi-temps-plein/



     


     


     


     


     


    L’asbl De Bouche à Oreille recherche un.e chargé.e de projet "circuit-court"Toutes les infos ici : http://www.dbao.be/jobs/index.html



     


     


     


     


    L’asbl "La Rue" recrute un.e travailleur.se social.e temps plein pour la tenue de sa permanence-logement et dans le cadre d’un projet de Community Land Trust (travail d’accompagnement social individuel et démarche collective). Découvrir l’offre.



     


     


     


    > La Coordination Européenne Via Campesina recherche une nouvelle personne chargée de communication à partir de janvier. Découvrir l’offre.



     

     


     


    ............................


    Sélection pour la news d’octobre 2019 


    ............................


     


    > Greenz BioBar atelier traiteur, recherche des stagiraires en Alimentation Durable pour un soutien dans leurs missions. Toutes les infos ici : https://www.student.be/fr/stages/stage-en-alimentation-durable



    > EcoRes recherche des stagiraires en Alimentation Durable pour un soutien dans leurs missions. Toutes les infos ici : http://www.ecores.eu/offre-de-stage-alimentation-durable-economie-circulaire-cooperation/



    > Bruxelles environnement recherche des collaboratrices.teurs, assistant.es, jardiner.es, ouvrier.es forestier.es. Toutes les infos ici : https://jobs.environnement.brussels/fr/index.aspx



    > Imagine Demain le Monde et le CNCD 11-11-11 recherche un.e journaliste chargé.e de l’actualité Nord-Sud. Postulez avant le 9 octobre. Toutes les infos ici : https://www.cncd.be/-Emplois-stages-



     


    > L’EFP, centre de formation de métiers en alternance recherche un.e formatrice.teurournaliste en Boulangerie. Toutes les infos ici : https://www.efp.be/nous-recrutons/formateurs/formateur-boulanger-patissier.html



    ............................


    Sélection pour la news de mai 2019 


    ............................


    > La Maison Verte & Bleue recherche un.e animateur.ice éco-pédagogue ; un ½ ETP pour développer ses activités éco-pédagogiques (CDD jusqu’au 31/12/19 reconductible).
    Toutes les infos ici : http://maisonverteetbleue.be/OFFRE-D-EMPLOI-ANIMATION-h-f-x-fr





    > Bruxelles Environnement recrute un.e chargé·e de missions en Agriculture Urbaine (h/f/x) ;
    Toutes les infos ici : https://jobs.environnement.brussels/fr/vacature/37796/charg%C3%A9-e-de-missions-en-agriculture-urbaine-h-f-x—r%C3%A9f-2019-a4-/



     


    ............................


    Sélection pour la news d’avril 2019 


    ............................


    Bloum Epicerie collaborative cherche un.e salarié.e gérant.e. débutant en avril ! Toutes les infos sur https://bloum.be/fr/



     


     


    Bruxelles Environnement via la stratégie Good Food lance un nouvel appel à projets Good Food pour les projets d’agriculture urbaine professionnelle durable. Toutes les infos sur https://www.goodfood.brussels/fr/news/nouvel-appel-projets-good-food-pour-les-projets-dagriculture-urbaine-professionnelle-durable-0



     


    Boeren Bruxsel Paysans lance un appel à candidature pour 3 nouveaux.elles maraîcher.es.



    ............................


    Sélection pour la news de mars 2019 


    ............................


    Certisys (1er organisme de contrôle BIO en Belgique) recrute des responsables qualité, contrôleurs et certificateurs. Toutes les infos sur : https://www.certisys.eu/index.php?lg=fr&nomenu=27



    Lowco (association qui développe des outils coopératifs pour faciliter l’accès à un mode de vie écoresponsablerecrute des chargé.e.s de prjets ! Candidatures avant le 15 mars. Toutes les infos sur : https://lowco.org/offres-demploi/



     


    - La Ferme Nos Pilifs recrute des Chef.fes d’équipe et éducatrice-teur. Toutes les infos sur : https://www.alterjob.be/index.php?page=organisation&organisation_id=102



     


    - Bruxelles Environnement recrute des chargé.es de Communication et chargé.e de projet en Agriculture Urbaine ! Toutes les infos sur : http://www.alterjob.be/index.php?page=organisation&organisation_id=5043



     


    ............................


    Sélection pour la news de février 2019 


    ............................


     


    - Le Début des Haricots recrute un.e chargé.e de projet pour l’accompagnement de potagers collectifs en Région bruxelloise ! Candidatures avant le 4 février. Toutes les infos sur : https://www.reseau-idee.be/offres-emploi/fiche.php?offre_id=3132



    - Natagora engage un.e animateur.trice en éducation relative à l’environnement et un.e animateur.trice nature (candidature avant le 20 février). Toutes les infos ici : https://www.natagora.be/jobs



     


    - Pro-Vélo Solutions recrute un.e chargé.e de projets (candidature avant le 10 février). Les infos sont par ici : https://www.provelo.org/fr/page/offre-emploi-solutions



     


    - Le Forum Abattoir engage un.e animateur.trice de projet (candidature avant le 15 février). Toutes les infos sur http://www.forum-abattoir.org/forum-werft-een-projectleider-aan-forum-embauche/


     


    - Le CNCD recherche un.e chargé.e de campagne pour la Province de Namur (candidature avant le 17 février). Toutes les infos ici : https://www.cncd.be/-Emplois-stages-



    - Terre-en-vue lance un appel à projets maraîchers sur un terrain allant jusqu’à 4ha, à Marche-les-Dames (Namur). L’appel est ouvert dès maintenant et jusqu’au 28 février. Les infos sont par ici : https://terre-en-vue.be/actualite/article/appel-a-projets-maraichage-terres-de-crompechine



     


    ............................


    Sélection pour la news de janvier 2019 


    ............................


    - Le DDH recrute un·e Chargé·e de mission « Installation » à temps partiel pour le projet Boeren Bruxsel Paysans, visant notamment à soutenir l’installation professionnelle de nouveaux agriculteurs à Bruxelles. Candidature avant le dimanche 29 janvier 2019. Infos : https://boerenbruxselpaysans.be/appel-a-candidature/.



    Le Réseau Transition recherche un·e coordinateur·rice de projet, facilitateur·rice de dynamiques collectives et coach de groupe citoyens (candidature avant le 27 janvier). Toutes les infos ici : https://www.reseautransition.be/articles/le-reseau-transition-recrute-janvier2019/ 


     



    - The Barn (marché couvert permanent vous proposant d’excellents produits 100% bio provenant directement de producteurs favoris, proposés en vrac à des prix rendant le bio accessible à tou.te.s). Candidatures pour devenir vendeur.se en magasin bio, à envoyer au plus vite. Toutes les infos sont ici : http://www.alterjob.be/index.php?page=view&fb=1&annonce_id=29756&fbclid=IwAR1oAsnIO78IHqYwzy0zgRXvhyjesrZzpwj9ffvr6T8jmNRVFwuf5FoqL5s



     


    - ADALIA 2.0 (formation, coordination, conseil, zéro pesticide en Wallonie) recrute deux animateur.trices  ! Candidatures avant le 15 janvier. Toutes les infos ici : https://www.reseau-idee.be/offres-emploi/fiche.php?&offre_id=3562&index=0&no_reload=df73e891_1



     


    - La mission locale de Saint-Gilles engage un.e agent de guidance et d’orientation pour un projet pilote en alimentation durable. Candidatures avant le 20 janvier 2019 ! Toutes les infos : https://pro.guidesocial.be/jobs/agent-guidance-saint-gilles.51452.html



     



    ............................


    Sélection pour la news de décembre 2018


    ............................


    La Ferme urbaine du Début des Haricots recrute pour Février 2019 ! Des questions ? Contactez Roxane pour plus d’information : par mail à roxane@haricots.org ou au 04 83 38 53 74 les mardi, mercredi et jeudi. Et https://www.reseau-idee.be/offres-emploi/fiche.php?&offre_id=3531&index=13&no_reload=b55af98c_1





    Déclic en Perspectives recrute un.e Chargé.e de projet “Gestion des programmes d’accompagnement” (avant le 5 décembre), toutes les infos ici : https://www.reseau-idee.be/offres-emploi/fiche.php?&offre_id=3540&index=2&no_reload=657ff71f_1





     



    - Le Parc naturel des Plaines de l’Escaut recherche un.e Conseiller.ère agricole (avant le 31 décembre), toutes les infos par ici : https://www.reseau-idee.be/offres-emploi/fiche.php?&offre_id=3534&index=7&no_reload=657ff71f_2





    - L’association DE BOUCHE A OREILLE cherche un.e animateur.trice (avant le 3 décembre), toutes les infos ici : https://www.reseau-idee.be/offres-emploi/fiche.php?&offre_id=3533&index=8&no_reload=657ff71f_3





    - L’asbl La Rue, active dans les quartiers populaires de Molenbeek-Saint-Jean, recrute un·e travailleuse·eur social·e pour du travail social individuel et communautaire de quartier à Molenbeek (pour le 10 décembre). Toutes les infos sur : www.larueasbl.be et sur http://www.ieb.be/IMG/pdf/offre-emploi_la-rue_22nov18.pdf?suivi=2018-11-22&noix=emploi-larue





    - L’ADIF Infor-Femmes recherche un.e coordinateur.trice général.e. Toutes les infos sont ici : http://www.inforfemmes.be





     


    - La Cantoche cherche un.e cuisinier.e coordinatrice.teur (avant le 17 décembre, à Nancy en France) :
    http://boite.lacantoche.fr/index.php/s/8CzbHeQgYH7b8Sf



    ............................



    Sélection pour la news d’octobre 2018



    ............................



    Rendez-vous sur le site du Réseau idée : https://www.reseau-idee.be/offres-emploi/ et sur Alterjob : https://www.alterjob.be



     



    ............................



    Sélection pour la news de septembre 2018



    ............................

    1 => Natagora engage un-e assitant-e de projet de quartiers verts à Bruxelles : https://www.natagora.be/news/natagora-engage-une-assistante-de-projet-quartiers-verts-bruxelles 
     



    2 => Bruxelles environnement recrute un-e gestionnaire de projet en Alimentation durable : 
    https://jobs.environnement.brussels/fr/vacature/32259/gestionnaire-de-projet—alimentation-durable-h-f-x—réf-2018-v47-/ 





    3 => La Ferme du Chant des Cailles et BoerenBruxselPaysans s’associent pour lancer cet appel à projet. Il consiste en l’utilisation d’une parcelle de 9 ares de plants aromatiques et médicinales au sein de la Ferme du Chant des Cailles à Boitsfort. Le projet souhaité est un projet professionnel qui peut être axé tant sur la production que sur la transformation et sur la formation. Le projet peut être mené par une personne seule ou en groupe : https://boerenbruxselpaysans.be/appel-a-projet/





     



    4 => Chez nos voisin.e.s français, La Cantoche cherche un.e cuistot ! Toutes les infos sur la Cantoche, projet de lieu collectif de restauration et d’échanges qui s’inscrit dans son territoire et son quartier pour une consommation consciente et conviviale, par ici : https://www.facebook.com/LaCantoche54/





    ............................



    Sélection pour la news d’août 2018



    ............................

     



    1 => Le Début des Haricots asbl (DDH) engage une/un Coordinatrice/teur des activités du Début des Haricots pour le projet « BoerenBruxselPaysans » en temps partiel (3/4 ETP) : http://www.grainesdepaysans.be/fr/offre-demploi-coordination-gdp/





    2 => GoodPlanet Belgium recrute 4 Collaborateurs éducatifs (F/M/X)
Province de Liège, Namur, Brabant Wallon et Hainaut : http://www.goodplanet.be/docs/vacatures/22_Offre-d-emploi_CollaborateurEducatif.pdf 





     



    ...........................



    Sélection pour la news de juillet 2018



    ...........................

     



    1 => Devenir associé.e et gestionnaire d’un bar et restaurant bio  ? Offre d’emploi chez Contrebande : https://www.alterjob.be/index.php?page=view&au=1&annonce_id=27722





     



    2 => Devenir associé.e et gestionnaire d’un magasin bio ? Offre d’emploi chez Stock : https://www.alterjob.be/index.php?page=view&au=1&annonce_id=27721





     



    3 => Devenir animatrice en Alimentation et Nature ? Offre d’emploi chez Ekikrok asbl : http://www.reseau-idee.be/offres-emploi/fiche.php?offre_id=3345 





     


    ...........................


    Sélection pour la news de juillet 2020


    ............................


    Watermael-Boitsfort service Transition-développement durable recherche un.e coordinateur.trice pédagogiques  Toutes les infos se trouvent par ici :
    https://watermaelboitsfort.talentfinder.be/fr/vacature/48570/cordinateur-trice-pedagogique-developpement-durable-h-f-x—cadre-unilingue-francophone/



     


    > Certisys recherche des certificatrices.teurs agriculture et transformation biologique. Toutes les infos se trouvent par ici : https://www.certisys.eu/index.php?nomenu=27&lg=fr



     


    > NewB recherche plusieurs collaboratrices.teurs aux profils variés. Toutes les infos se trouvent par ici : https://www.newb.coop/fr/blog/jobs-jobs-jobs-newb-recrute-pour-la-derniere



    ...........................


    Sélection pour la news de juin 2020


    ............................


    > The Barn, magasin bio recherche des vendeur.se.s et manager.seuse.s d’équipesToutes les infos se trouvent par ici : https://thebarn.bio/jobs/



     


    > La Ferme Urbaine NOH du Début des Haricots recherche un·e ouvrier.e stagiaire à temps plein et un·e chargé.e de gestion administrative et financière à 1/2 tempsToutes les infos pour postuler sont par ici : https://quartier-noh.be/la-ferme-urbaine-recrute-2-ouvrier-es-stagiaires-a-temps-plein-et-1-charge-e-de-gestion-administrative-et-financiere-a-1-2-temps/



     


    > La FUGEA recherche deux chargé.es de mission pour assurer le suivi de groupes d’agriculteurs. Toutes les infos pour postuler sont par ici : https://fugea.be



     


    ...........................


    Sélection pour la news de mai 2020


    ............................


    > La Commune d’Ixelles recherche un·e nouvel.le responsable pour "Refresh XL asbl". Refresh est une cantine de quartier solidaire, un projet d’insertion socio-professionnelle inscrit dans le cadre de la stratégie Goodfood de la région Bruxelles-Capitale. Toutes les infos sont ici : http://www.ixelles.be/uploads/offresemploi-fr/813.pdf 



     


    > Altérez-vous recrute deux responsables de salle. Le projet Altérez-Vous, en plus d’être un café-restaurant à LLN, il est composé de deux entités : une société coopérative à finalité sociale (Scrl-fs pour la partie HoReCa) et une association (Asbl pour la partie Animations). Il promeut, par une démarche responsable et créative, les valeurs d’humanisme et d’écologie dans une perspective citoyenne de transition écologique et solidaire. Toutes les infos sont ici : https://www.alterezvous.be/agenda/2-offres-d-emploi-a-l-alterez-vous



     


    > Le Réseau Idée recherche un·e chargé·e de la coordination pédagogique et des formations. Refresh est une cantine de quartier solidaire, un projet d’insertion socio-professionnelle inscrit dans le cadre de la stratégie Goodfood de la région Bruxelles-Capitale. Toutes les infos sont ici : https://www.reseau-idee.be/offres-emploi/fiche.php?&offre_id=4246&index=24&no_reload=ee170ab0_2



     


     


    ...........................


    Sélection pour octobre 2020


    ............................


     


    Ecotopie - Laboratoire d’écopédagogie engage un.e formateur.rice  ! Toutes les infos se trouvent par ici : https://ecotopie.be/offre-emploi/



     


    La Ceinture alimentaire Charleroi Métropole (CACM)cherche la personne à qui confier et déléguer les rênes du pilotage de la jeune entreprise qu’est la plateforme logistique ! Toutes les infos se trouvent par ici : http://actus.ceinturealimentaire.be/spip.php?article95



     


    > FIAN, organisation internationale de droits humains qui consacre son travail à la réalisation du droit à l’alimentation pour tou.te.s, engage un.e chargé.e de communicationToutes les infos se trouvent par ici : http://fian.be/FIAN-Belgium-engage-un-e-charge-e-de-communication



     


     


    ...........................


    Sélection pour août/septembre 2020


    ............................


    La Ferme du chant des cailles engage un.e coordinatrice.teur pédagogiqueToutes les infos se trouvent par ici : 
    http://www.chantdescailles.be/la-ferme-du-chant-des-cailles-engage-un-e-coordinatrice-teur-pedagogique/



     


    Le réseau "Occupons le Terrain" propose une offre de stage pour un.e chargé.e de projetToutes les infos se trouvent par ici :
    http://occuponsleterrain.be/2020/08/05/offre-de-stage-charge-e-de-projet-pour-le-reseau-occupons-le-terrain/



     


    > L’Institut Eco-conseil lance un appel à candidatures pour une formation d’éco-conseiller.ère d’un an en alternance qui offre un aller-retour entre parcours théorique et réalité professionnelle !ordinateur.trice pédagogiques. Toutes les infos se trouvent par ici :
    https://www.eco-conseil.be/formation-en-alternance/



     


    Bruxelles Environnement et BBP lancent un appel à candidatures pour un projet d’occupation temporaire d’élevage permettant de maintenir une activité de pâturage par ovins sur le site du ZavelenbergToutes les infos se trouvent par ici :
    https://www.boerenbruxselpaysans.be/appels/appel-a-candidature/



     


    ...........................


    Sélection pour décembre 2020


    ............................


    > Radiskale coopérative maraîchère situés à Anderlecht (Neerpede), qui cultive des légumes de saison & bio et se revendique de l’agroécologie où le respect du vivant et de la biodiversité sont essentiels, recherche à renouveler et agrandir son équipe avec un.e maraîcher-ère expérimenté-e (2 à 3 ans en tant que gestionnaire de cultures) axé-e agroécologie ou MSV (temps plein) // Un-e à deux apprenti-es maraîchers-ères (temps plein) // Un-e à deux ouvrier-ères agricoles (60 jours/an)responsable pour renforcer son département Communication. 
    Toutes les infos se trouvent par ici : 
    https://radiskale.be/2020/11/26/radiskale-recherche-des-partenaires/



    Pro Velo cherche un.e. responsable pour renforcer son département Communication. Toutes les infos se trouvent par ici :
    https://www.provelo.org/fr/page/responsable-communication-hf-tp-ou-45eme



    > Climate Action Network - CAN est à la recherche d’un.e cordinatrice.teur sur les questions de politiques climatiques  ! Toutes les infos se trouvent par ici : 
    http://www.caneurope.org/about-us/work-with-us



     


    > ECVC Via Campesina Europe est à la recherche d’un.e chargé.e des politiques climatiques. Toutes les infos se trouvent par ici : 
    https://www.eurovia.org/about/get-involved/



    ...........................


    Sélection pour novembre 2020


    ............................


    > Terre en vue, est à la recherche d’un.e chargé.e de mobilisation citoyenne et communication  ! Toutes les infos se trouvent par ici : https://terre-en-vue.be/actualite/article/offre-d-emploi-cdd-8-mois-charge-e-de-mobilisation-citoyenne-communication


    Refresh, entreprise d’économie sociale dont les deux objectifs principaux sont l’accès à un emploi durable et l’accès à une alimentation durable pour un public défavorisé, souhaite élargir son équipe et est à la recherche d’un.e chargé.e de projet qui travaillera en étroite collaboration avec le maraîcher-coordinateur ! Toutes les infos se trouvent par ici : https://refreshbxl.com/news/offre-d-emploi


     



     


    Greenpeace Belgium engage un.e chargé.e de coordination de la mobilisation et des volontaires  ! Toutes les infos se trouvent par ici : https://www.greenpeace.org/belgium/fr/jobs/18198/greenpeace-belgique-est-a-la-recherche-dun·e-mobilization-volunteers-co-ordinator/



     


    > La Croix-Rouge de Belgique recherche un.e coordinateur·trice de la plateforme de coordination Migration et de nombreux autres profils  ! Toutes les infos se trouvent par ici : https://jobs.croix-rouge.be



     


    > La Rue asbl recrute un.e travailleur.se sociale pour un projet dans le secteur du logement, auprès d’un public dit "fragilisé". Toutes les infos se trouvent par ici : 
    https://www.larueasbl.be/wp-content/uploads/2020/10/ACSlogement102020.pdf



     


    ...........................


    Sélection pour juin 2021


    ............................


    Le Réseau IDée engage un·e chargé·e de mission “fédération” pour participez au suivi et au développement des politiques liées à l’Education relative à l’Environnement (ErE) au niveau régional et communautaire. Toutes les infos se trouvent par ici :
     https://www.reseau-idee.be/offres-emploi/fiche.php?&offre_id=4961



    > Repair Together recherche des animatrices et animateurs pédagogiques bilingues pour développer et animer un nouveau cycle d’activités à destination des écoles secondaires bruxelloises ! Toutes les infos se trouvent par ici : 
    https://repairtogether.be/offre-demploi-animateur-trice-pedagogique-bilingue/



     


    > Entr’Ages asbl qui a pour mission de favoriser les liens entre des personnes de générations différentes dans une dynamique de solidarité et de réciprocité, recherche des chargé·es de missions et un·e coordinatrice.teur  ! Toutes les infos se trouvent par ici :
    https://www.monasbl.be/annonces/emploi/coordinateur-trice-anderlecht.64923.html



     


    ...........................


    Sélection pour mai 2021


    ............................


     


    Entre Nous recherche la perle rare  ! "Entre Nous" propose des produits locaux, des recettes italiennes durables, dans un cadre accueillant et convivial. Toutes les infos se trouvent par ici : https://www.facebook.com/EntreNousBxl/ ou auprès de Sara sara@entrenousbxl.com



    Ecoconso engage un·e chargé·e de communication  ! Toutes les infos se trouvent par ici : 
    https://www.ecoconso.be/fr/content/ecoconso-engage-une-chargee-de-communication-specialisee-en-redaction-web-hfx-contrat-de 


    La Mission Locale de Bruxelles recherche un·e animatrice·teur/ formatrice·teur  ! Toutes les infos se trouvent par ici : https://www.alterjob.be/job-fr-38408.html



    Un futur Centre socio-culturel à Bruxelles recherche des professionnel·les de l’Horeca  ! Pour plus d’infos contactez Alex Wilmart : alex_wilmart@hotmail.com ou le Rabad via : info@rabad.be



     


    ...........................


    Sélection pour avril 2021


    ............................


    Le Champ du Chaudron recherche un·e maraicher·e et un·e coordinatrice·teur  ! Le Champ du Chaudron est structuré par l’asbl Commune Racine. C’est un projet collectif, hybride et participatif, divisé en 3 axes d’activités interconnectés : les pôles Cultivé, Animé et CuisinéToutes les infos se trouvent par ici :


    http://www.lechampduchaudron.be/wp-content/uploads/2021/03/Offre-emploi-maraîchage-Le-champ-du-Chaudron.pdf 
    et 
    http://www.lechampduchaudron.be/wp-content/uploads/2021/04/Offre-d’emploi-Coordinateur.ice-Le-champ-du-Chaudron.pdf



     


    > Les Cuisines de Quartier recrutent un·e Responsable de la gestion administrative et financière  ! Les Cuisines de quartier accompagnent et fédèrent des groupes de citoyens qui s’organisent collec vement, avec ou sans l’aide d’une associa on locale, pour la prépara on de repas du quotidien, pour eux-mêmes et leur entourage. Toutes les infos se trouvent par ici :
    https://cuisinesdequartier.be/wp-content/uploads/2021/04/Cuisines-de-quartier-Offre-demploi.pdf



    Les Cuisines Bruxelloises recherche un·e Coordinateur.trice environnement et développement durable  ! Les Cuisines Bruxelloises réunissent plusieurs communes et institutions publiques, dont la Ville de Bruxelles. Elles fournissent à leurs membres (communes, hôpitaux et CPAS) des repas issus de cuisines collectives à destination des crèches, des écoles, des sénioreries et des hôpitaux. Toutes les infos se trouvent par ici :
    http://www.lescuisinesbruxelloises.be/fr/jobs-coordinateurenvironnementetdeveloppementdurable



    Jumet.bio ASBL recherche un·e coordinateur.trice de la « Maison de l’Alimentation Durable »  ! L’ASBL Jumet.bio en partenariat avec Espace Environnement et la Haute Ecole Louvain en Hainaut est lauréate de l’appel à projets « Soutenir la relocalisation de l’alimentation en Wallonie ». Toutes les infos se trouvent par ici :
    https://uploads.strikinglycdn.com/files/2e63c992-a061-4325-a8ff-c46e53c72faa/Jumet.bio%20-%20MAD%20-%20Offre%20d%20emploi%20-%2020210316.pdf



    ...........................


    Sélection pour mars 2021


    ............................


    La mission locale de Saint Gilles recherche un·e Encadrant·e "Maraîcher·ère-jardinier·ère" ! dans le cadre de son projet d’économie sociale en maraîchage biologique et en éco-jardinage : "Biotiful"Toutes les infos se trouvent par ici :
    https://www.mlsg.be/nos-actualites/news/en-tant-qu-encadrant-vous-rejoignez-l-equipe.html



    Bouillon de Cultures est a la recherche d’un·e Coordinatrice·teur du secteur d’économie sociale d’insertion "Sésam’"comprenant un service traiteur et un restaurant de quartier. 
    Toutes les infos se trouvent par ici :
    http://www.bouillondecultures.be/OFFRE-D-EMPLOI.html



     


    Ekikrok (association d’initiative citoyenne dont l’objet social est de sensibiliser à l’alimentation saine et durable, et au patrimoine naturel, dans une perspective de promotion de la santé et d’éducation à l’environnement) recherche sa nouvelle Coordinateur.rice général.e  ! Toutes les infos se trouvent par ici : 
    https://ekikrok.be/offre-demploi-coordination-de-lasbl/



     


    Fruitopia est a la recherche de nouveaux.elles porteur.ses de projet pour continuer l’aventure Fruitopia, dont les activités phares sont la Conserverie Circulaire et une multitude d’activités de sensibilisation à l’AD ! Toutes les infos se trouvent par ici : 
    http://fruitopia.be/jobs/



     


    IEB (InterEnvironnement Bruxelles) engage un·e chargé·e de mission en urbanisme et logement. Pour postuler, c’est avant le 12 mars ! Toutes les infos se trouvent par ici : 
    https://www.ieb.be/IEB-recherche



    La Fesefa (Fédération des Employeurs des Secteurs de l’Éducation permanente et de la Formation des Adultes asbl) engage un·e Conseiller·ère en Éducation Permanente. Pour postuler, c’est avant le 10 mars ! Toutes les infos se trouvent par ici : https://www.fesefa.be/wp-content/uploads/2021/02/20210200_OFFRE-EMPLOI_CONSEILL-EP2.pdf



    ...........................


    Sélection pour février 2021


    ............................


    Terre-en-vue recrute un.e chargé-e de projets WallonieToutes les infos se trouvent par ici : 
    http://​https://terre-en-vue.be/actualite/article/on-recrute-offre-d-emploi-charge-e-de-projets-wallonie



    > GoodPlanet recherche un.e project Manager - coach en durabilitéToutes les infos se trouvent par ici : 
    https://www.goodplanet.be/website/wp-content/uploads/2018/10/210121-vacature-project-manager-ADB_coach-FR.pdf



    La Plateforme citoyenne de soutien aux réfugiés ASBL  recrute un.e Directeur.trice des services générauxToutes les infos se trouvent par ici : 
    https://www.monasbl.be/annonces/emploi/directeur-trice-services.63074.html



    Les Amis de la Terre- Belgique ASBL recherche deux Collaborateur.trices : un·e chargé·e de communication et un·e assistant·e administratif·veToutes les infos se trouvent par ici :
    https://www.amisdelaterre.be/l-asbl-les-amis-de-la-terre-belgique-engage-un-e-charge-e-de-la-communication 



    > La Cité s’Invente asbl recherche un.e chargé.e de projet - pour ses pôles Nature et Alimentation ! Toutes les infos se trouvent par ici : 
    https://www.monasbl.be/annonces/emploi/charge-projet-poles-nature.63107.html



    L’asbl Promotion Communautaire Le Pivot recherche un.e animateur.trice d’ateliers d’Éducation Permanente pour adultes vivant des situations d’exclusion et de pauvreté. Toutes les infos se trouvent par ici : https://www.lepivot.be



    > Déclic en perspectivES recherche un.e chargé.e de projet !  Toutes les infos sur Déclic sont ici : https://declic-en-perspectives.be et vous pouvez demander les détails de l’offre d’emploi sur leur FB : https://www.facebook.com/declic.en.perspectives/photos/pcb.3583269138436060/3583269041769403/



     


     


    ...........................


    Sélection pour janvier 2021


    ............................


    > Rencontre des Continents asbl (RdC) recherche un.e responsable administratif et financier. Si vous vous engagez avec RdC, vous ferez partie d’un projet, d’une équipe et d’un collectif qui mettent en place des actions de sensibilisation et de formation pour contribuer aux dynamiques collectives visant l’élaboration d’un projet de société écologique, éthique, solidaire et conviviale.


    Toutes les infos se trouvent par ici : 
    http://rencontredescontinents.be/RdC-recherche-un-e-responsable-administratif-financier.html




     


    > Quinoa engage une personne pour être Co-responsable du Projet Alternatives Locales et en appui Animations et Formations !!! Toutes les infos se trouvent par ici :
    http://www.quinoa.be/blog/quinoa-recrute/



     


    > Le Réseau des consommateurs responsables RCR recrute un·e coordinateur·trice et un·e chargé·e de missionsToutes les infos se trouvent par ici : 


    https://p6.storage.canalblog.com/65/43/1671948/128403630.pdf
    https://p8.storage.canalblog.com/84/56/1671948/128403633.pdf



    > Natagora engage une personne dont la mission sera dédiée au support du réseau des volontairesToutes les infos se trouvent par ici : 


    https://www.reseau-idee.be/offres-emploi/fiche.php?offre_id=4564



     


    > Bruxelles Environnement recrute un.e gestionnaire du projet ARBRES - vergers participatifs. Toutes les infos se trouvent par ici : 
    https://jobs.environnement.brussels/fr/vacature/52505/gestionnaire-du-projet-arbres—vergers-participatifs-h-f-x—ref-2020-a14-



     


    > IEW recrute pour 3 postes de chargé.e de missions. Toutes les infos se trouvent par ici : https://www.iew.be/nous-recrutons/



    > Terroirist recrute un temps plein employé administratif-logistique - du mardi au samedi - pour commencer au plus vite ! Toutes les infos se trouvent par ici :
    https://www.alterjob.be/index.php?page=view&annonce_id=37079&nc=1&fbclid=IwAR1qe2SBGF3p-rmxuGdhHgQhPjmADtzjHY-xGyeR79ihgLU1aV4GjXwqSss


     


    ...........................


    Sélection pour septembre 2021


    ............................


    > La Coalition Climate recherche une personne pour prendre en charge la coordination de son réseau et de son secrétariatToutes les infos se trouvent par ici :
    https://www.klimaatcoalitie.be/sites/default/files/documents/Offre%20d%27emploi%20Coordination%20Coalition%20Climat_0.pdf



    > Les Equipes Populaires engagent un.e responsable des publi­­­ca­­­tions et outils péda­­­go­­­giques à temps plein, dans un contrat à durée indé­­­ter­­­mi­­­née. Toutes les infos se trouvent par ici :


    https://www.equipespopulaires.be/2021/08/25/les-equipes-populaires-engagent-un-responsable-des-publications-et-outils-pedagogiques-a-temps-plein-dans-un-contrat-a-duree-indeterminee/



     


    > Terre-en-vue, mouvement qui souhaite faciliter l’accès à la terre pour une agriculture plus durable, recrute et recherche des chargé·es de projets et de mobilisation et un·e responsable RH. Toutes les infos se trouvent par ici : 
    https://www.terre-en-vue.be/actualite/article/terre-en-vue-recrute



     


    > The Barn, magasin bio recherche des vendeuses.eurs et manager.seuses d’équipesToutes les infos se trouvent par ici : https://thebarn.bio/jobs/



     


    ...........................


    Sélection pour l’été 2021


    ............................


    > JANINE (boulangerie-brasserie familiale et locale à Bruxelles qui propose des produits artisanaux de qualité, le tout en circularité) recherche un·e co-responsable de production en boulangerie et un·e co-responsable de boutique ! Toutes les infos se trouvent par ici : 
    https://www.facebook.com/jobs/job-opening/318431316529904/?source=post_timeline



     


    > BXL Refugees, Plateforme citoyenne de soutien aux réfugié·es, recherche des assistant·es sociaux et un·e chargé·e de cuisine collective pour la Sister’s House. La Sister’s house est le dispositif d’hébergement, d’information et d’accompagnement pour les femmes migrantes sans-abris de la Plateforme. Toutes les infos se trouvent par ici : 
    https://jobpage.cvwarehouse.com/?companyGuid=988736ec-1a57-46ba-98d5-705aaa496a0a&lang=fr-FR



     


    > Terre-en-vue, mouvement qui souhaite faciliter l’accès à la terre pour une agriculture plus durable, recrute et recherche des chargé·es de projets et de mobilisation et un·e responsable RH. Toutes les infos se trouvent par ici : https://terre-en-vue.be


    ParckFarm recherche un·e responsable associatif et chargé·e de projet "Foodwave" pour participer à un projet impliquant les jeunes du quartier dans l’agriculture 
urbaine et l’alimentation durable, en collaboration avec le Kiosque à graines asbl.
    Toutes les infos se trouvent par ici : https://parckfarm.be/fr/emploi/ 



     


    > La Vivrière engage desVendeur·euses pour magasin en circuit-court pour travailler dans cette épicerie coopérative avec des produits en direct de chez le·la producteur·trice. C’est un lieu de rencontre et un moyen de retrouver le vrai goût des produits artisanaux. On y trouve du bio, des produits frais, du sec et du vrac...


    Toutes les infos se trouvent par ici : https://www.alterjob.be/job-fr-38880.html et ici https://www.la-vivriere.be



     


     


     


  • A Bruxelles et en Wallonie, le monde politique envisage de conditionner l’accès à des activités telles que le sport, l’horeca et la culture au Covid Safe Ticket. Cette carte blanche est co-signée par 400 organisations dont RdC et plus 1.000 travailleurs·euses des arts et de la culture. Elle dénonce le caractère arbitraire du champ d’application du CST et alerte sur les dangers d’un outil de contrôle hasardeux qui risque de se banaliser.


    La liste des 1.400 premiers signataires (organisations artistiques, opérateurs socio-culturels, artistes, travailleuses et travailleurs de terrain…) est consultable sur le site www.stillstandingforculture.be, où il est également possible de signer cette carte blanche.


     



     

    La généralisation du Covid Safe Ticket, un dangereux précédent


    À Bruxelles et en Wallonie, le monde politique envisage de conditionner l’accès à des activités telles que le sport, l’horeca et la culture au Covid Safe Ticket. Cette carte blanche émanant du monde culturel, signée en 24h par près de 450 organisations et 1250 travailleurs·euses des arts et de la culture, souligne le caractère arbitraire du champ d’application du CST et alerte sur les dangers d’un outil de contrôle hasardeux qui risque de se banaliser.


    À Bruxelles et en Wallonie, les autorités régionales annoncent l’extension du Covid Safe Ticket (CST) dès le 15 octobre. Cet outil, créé il y a quelques mois pour permettre la reprise des événements de masse, va désormais conditionner l’accès d’un certain nombre de lieux et des activités réunissant plus de 50 personnes à la preuve d’un vaccin, d’une immunisation récente ou d’un test négatif au Covid-19. Les secteurs soumis à cette extension du CST verront une série de restrictions se lever. Ainsi, dans le « secteur » des arts et de la culture, qui mélange pêle-mêle des tas de réalités différentes, les lieux seront désormais autorisés à revenir à des jauges pleines et les spectateurs pourront y enlever leur masque. En contrepartie les organisateurs devront contrôler le public et le cas échéant, refuser l’accès à toute personne qui ne serait pas munie de ce sésame.


    Pas trop tôt !, se disent certains qui y voient l’opportunité d’un retour à la normale bien mérité. Il faut dire qu’au cours des 18 derniers mois, certains secteurs comme celui de la culture ont été particulièrement mis à contribution, se voyant obligés d’alterner de longues périodes de fermeture totale avec des périodes d’ouverture conditionnée à des protocoles stricts, et ce malgré que toutes les études scientifiques concluaient que les salles proposant des activités assises sont très peu propices à la propagation du virus.


    À nos yeux, le CST perpétue pourtant cette politique du deux poids-deux mesures qui a cours depuis le début de l’épidémie de Covid-19 en Belgique et qui prétend distinguer « l’essentiel » de ce qui ne l’est pas, une ritournelle qui favorise toujours les activités marchandes et l’économie consumériste. À défaut d’études comparatives fiables, et en l’absence de preuve de sa véritable efficacité, le champ d’application du CST concernerait une fois encore, obstinément, des secteurs d’activités spécifiques plutôt que des situations où les risques de transmission seraient tangibles. On notera que le dispositif est imposé notamment aux lieux de culture et de socialisation, mais pas aux entreprises ou aux centres commerciaux où s’agglutinent pourtant des milliers de personnes chaque jour. 


    Logique de santé publique, vraiment ? Ou choix politique d’instrumentaliser certains champs d’activité pour ne pas en affecter d’autres ? Un coup d’œil chez nos voisins apporte des éléments de réponse. En France, le gouvernement avait choisi cet été d’élargir le système de contrôle sanitaire aux centres commerciaux de plus de 20.000 m2 dans les régions les plus touchées par l’épidémie. La mesure fut de très courte durée, plusieurs préfectures la suspendant rapidement face à la levée de bouclier du patronat et de grosses enseignes déplorant une chute notable de leurs activités commerciales (1). Mais lorsque les salles de cinéma ont déploré que l’entrée en vigueur du pass sanitaire avait fait chuter leur fréquentation de près de moitié, les autorités n’ont pas cillé (2)

    La carotte et le bâton, mais dans quel but ?


    Malgré un nom faisant explicitement référence à « la sécurité », il y a matière à douter de l’aptitude du CST à atteindre les objectifs qui lui sont attribués par les gouvernements : limiter la circulation du virus, éviter la saturation des hôpitaux, empêcher un nouveau confinement. Il ne se trouve d’ailleurs pas grand monde parmi les politiques pour affirmer que le CST serait réellement un outil de réduction des risques. Pas grand monde non plus pour démontrer que la balance entre ses avantages et ses inconvénients justifierait sa généralisation.


    Plusieurs épidémiologistes belges ont récemment souligné que ce dispositif n’a pas prouvé son efficacité, voire qu’il serait susceptible d’augmenter les risques de contamination dans certaines situations (3) car la méthode choisie, celle de la carotte et du bâton, prévoit de suspendre les gestes barrière. 


    En avril, le Comité d’urgence de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) s’est prononcé contre l’instauration des pass sanitaires, notamment parce qu’ils peuvent « aggraver les inégalités » mais aussi en raison des « preuves limitées concernant la performance des vaccins sur la réduction de la transmission » (4). En août, le Groupe d’Experts de stratégie de crise pour le Covid-19 (GEMS) a quant à lui recommandé au Gouvernement belge de n’utiliser le CST que dans des contextes où il aurait une forte légitimité sanitaire, tels des événements de masse présentant un risque important de transmission et que d’autres mesures moins intrusives ne permettraient pas de prévenir (5). Les experts du GEMS pressentaient qu’à défaut d’une application basée sur ce principe de proportionnalité, le CST serait perçu comme une obligation vaccinale déguisée et ne ferait qu’accentuer la polarisation de la société.

    Un basculement dont on mesure encore peu les effets à long terme


    Car tandis que la vaccination contre le Covid-19 reste légalement un acte volontaire, la finalité du CST apparaît moins comme un rempart sanitaire que comme une parade politique, à savoir stimuler la campagne de vaccination par une forme d’obligation qui ne dit pas son nom et dans laquelle l’État se décharge de ses responsabilités sur les équipes des lieux concernés, censées se transformer en agents de contrôle.


    Très pragmatiquement, nous devons d’abord rappeler que nous ne sommes ni compétents pour gérer les tensions que ce tri du public ne manquera pas de provoquer à l’entrée de nos lieux et de nos activités, ni habilités à contrôler des identités. Nous n’avons pas non plus les moyens d’engager des sociétés de gardiennage, lesquelles ne sont d’ailleurs pas davantage habilitées à contrôler les identités et c’est heureux. Mais surtout : ce n’est pas notre rôle ! Nous ne nous sommes pas engagés dans ces métiers pour ça. C’est contraire à l’éthique et aux valeurs que nous défendons à travers nos activités et nos productions. Si nous avons un rôle à jouer, c’est celui de maintenir du lien dans un cataclysme social, de préserver la vie sociale des effets anxiogènes et clivants de la crise sanitaire, de surmonter les inégalités d’accès et de participation à la culture.


    Nous n’avons pas à nous immiscer dans la sphère privée des usagers qui fréquentent nos lieux ou nos activités, que ce soit en contrôlant leur statut vaccinal ou leur identité, c’est-à-dire en participant à ce que l’Autorité de protection des données (APD) qualifie d’« ingérence particulièrement importante dans le droit au respect de la vie privée et le droit à la protection des données à caractère personnel » (6). Nous ne sommes pas là pour exclure ou stigmatiser quiconque, pour priver des gens de leurs droits culturels, ni pour participer à les désactiver socialement… pas même ceux qui, pour telle ou telle raison, ne sont pas vaccinés, pas encore vaccinés, n’ont pas les moyens de se payer des tests, sont sans papiers, ou refusent de se soumettre à ce type de contrôles.


    À quelques jours de l’entrée en vigueur théorique du CST, nous tenons à tirer la sonnette d’alarme sur ce dispositif qui constitue à nos yeux un dangereux précédent. Il risque non seulement de se prolonger dans le temps et de s’étendre face à une épidémie qui n’est manifestement pas provisoire, mais aussi de se reproduire à d’autres occasions, bref, de se « normaliser » tout en multipliant les discriminations et en modifiant fortement nos comportements sociaux. Nous ne voulons pas contribuer à ce glissement vers une société qui transforme la population en juges ou en policiers, qui ce faisant généralise l’usage des smartphones et des QR codes à des fins de contrôle, tout en contribuant à accroître la fracture numérique.


     Il s’agirait d’un basculement dont on mesure encore peu les effets à long terme. Nous ne sommes pas dupes non plus des dégâts humains que le CST causera à court terme au sein de nos publics et de nos équipes. Nous pensons qu’il y a d’autres manières d’envisager une campagne de santé publique et de s’adresser à la population non vaccinée. Nous sommes convaincus que des solutions basées sur l’expertise des équipes et sur les particularités de chaque situation (la taille d’une salle, la possibilité d’y asseoir le public, etc.) seraient plus justes et efficaces qu’un traitement unique imposé dans la précipitation et sans concertation à tout un « secteur ». Nous savons en tout cas qu’il existe des moyens bien moins discriminants et moins attentatoires à la vie privée pour accueillir le public dans les meilleures conditions possibles ; des études internationales et belges en attestent… dont certaines ont été commandées par les mêmes instances qui veulent aujourd’hui généraliser le CST. Le reste n’est qu’une question de choix politique.


    Plus d’infos sur : www.stillstandingforculture.be


     


  • Le Réseau Transition asbl rencontre aujourd’hui de grandes difficultés. Il a récemment traversé de grandes crises, assez logiquement, semblables à celles que connaît notre Monde. Ces derniers mois, la gouvernance du Réseau a été marquée par une crise humaine interne. De cette crise de gouvernance découle aujourd’hui une crise financière sans précédent pour l’organisation. Cette crise de grande ampleur met en péril leurs capacités à assurer leurs missions. Avec humilité, ils vous demandent votre soutien pour continuer à œuvrer ensemble à ce mouvement commun !


     



    Le Réseau Transition asbl rencontre aujourd’hui de grandes difficultés.


    Nous avons récemment traversé de grandes crises, assez logiquement, semblables à celles que connaît notre Monde. Ces derniers mois, la gouvernance du Réseau a été marquée par une crise humaine interne qui nous a beaucoup affecté.es et a généré beaucoup de souffrances pour les personnes impliquées. Vous retrouverez ici un retour d’expérience de Josué sur cette situation. 


    De cette crise de gouvernance découle aujourd’hui une crise financière sans précédent pour l’organisation. Cette crise de grande ampleur met en péril nos capacités à assurer nos missions.


    L’asbl est actuellement sous-financée. Pourtant, la pertinence de notre action quotidienne n’a jamais été aussi forte. Il n’a jamais été aussi urgent de maintenir et stimuler les liens entre les initiatives locales toujours plus nombreuses, il est toujours aussi pertinent de proposer des formations à ces nouvelles pratiques qui nourrissent le quotidien de vos initiatives. Surtout, il est toujours plus important de faire poids ensemble pour garantir la puissance de notre mobilisation, la visibilité et l’impact de nos actions sur l’opinion publique et politique.


    Avec humilité, nous vous demandons votre soutien pour continuer à œuvrer ensemble à ce mouvement commun.


    Avec le cœur et au service de la Transition,


    L’équipe de soutien du Réseau Transition


     


     

    Comment nous aider ?
    Suivez nos formations !
    Je découvre l’agenda des formations !
    Faites un don !
    Je fais un don !
    Devenez mécène !
    Engagez-vous comme bénévole pour le Réseau !
    Redécouvrir la mission 
    du Réseau Transition
    Parlez-en un max autour de vous !
     
    Merci pour votre soutien !


     


  • Le Début des Haricots a un nouveau site web et une newsletter pleine de pépites ! Le DDH pour celleux qui ne connaitraient pas encore, c’est une asbl qui propose des alternatives aux Bruxelloi.ses autour de l’agriculture urbaine, la souveraineté alimentaire et la préservation de l’environnement. Elle contribue à un système agro-alimentaire juste et résilient par le développement de l’agriculture urbaine paysanne et de l’alimentation durable.


    Pour accéder au site c’est par ici : 
    https://www.haricots.org



    Le nouveau format de leur newsletter par ici :
    https://www.haricots.org/spip.php?article69  !



    Dans les coulisses de nos activités, Le Début des Haricots ASBL fait un grand travail pour se renforcer et augmenter son impact pour pouvoir encore mieux vous servir et servir la planète !


    Ce nouveau site web en est une des émergences.


    Ainsi que notre catalogue d’activités tout neuf sorti après de longs mois de préparation !


    Et l’histoire inspirante de l’association racontée par l’un de ses fondateurs, Kari Stévenne.


    La rentrée fut remplie d’activités passionnantes, de rencontres, de débats.
    Voyez notre page Agenda.


    Et pour un résumé de l’été, ça se passe ci-dessous !


    Bonne lecture :)


    Toute l’équipe du Début des Haricots

    La vie à la Ferme Urbaine


    Le weekend du PAL (Projet Alternatives Locales) de Quinoa ASBL fut un succès : moisson de notre épeautre à la mainrécolte et soin de nos oignonsenduit terre paille sur la cabanegros désherbage dans nos buttes à vivaceshydrolats et confiotes, sans oublier les repas au top ! Et même pas peur la pluie ! Merci à vous pour cette super énergie !


    Le Patate Day annuel, en avance cette année à cause de la pluie, nous a quand même fourni une belle récolte... et plein de beaux moments partagés avec nos gasapiens !


    La Ferme a remporté l’appel à projets "Initiatives Durables" de la Ville de Bruxelles grâce à son ambition d’optimiser ses installations d’eau de manière naturelle. Première étape : une station de phytoépuration pour les eaux grises !


    Contact : ferme chez haricots.org

    Chez Graines de Paysans


    Chez Graines de Paysans, BX1 est venu faire un reportage sur l’attaque du mildiou : https://bx1.be/categories/news/a-cause-des-fortes-pluies-le-mildiou-fait-des-ravages/


    Début octobre, c’était la Fête à l’espace-test agricole Graines de Paysans ! Avec de la musique des Blue Mockingbirds, des visites guidées, une Balade remuante de l’Agriculture Urbaine, l’arrivée de la grande Masse critique de l’agriculture paysanne, la Journée Portes Ouvertes au Vogelzang avec CCN Vogelzang CBN dans la réserve naturelle, des ateliers semis et sculptures de courges pour enfants et une guinguette !


    Et puis surtout :
    APPEL À CANDIDATURE : À partir de janvier 2022, l’espace-test pourra accueillir 2 nouveaux porteur·euse·s de projet en maraîchage et 1 porteur·euse de projet en tisanerie. 
    Le dossier est disponible ici, chez BoerenBruxselPaysans.


     PROCÉDURE 
    VISITE (obligatoire) SUR LE TERRAIN :
    MERCREDI 20 OCTOBRE 2021, 13h
    LUNDI 15 NOVEMBRE 2021, 10h
    Graines de Paysans, rue Chant d’Oiseaux 195, 1070 Anderlecht


    ATELIER PRÉPARATOIRE (vivement conseillé) :
    MERCREDI 27 OCTOBRE 2021, 10h
    LUNDI 22 NOVEMBRE 2021, 10h
    See-U, Rue Fritz Toussaint 8, 1050 Ixelles, Bâtiment I


    CANDIDATURE :
    au plus tard le DIMANCHE 28 NOVEMBRE 2021 à minuit


    Pour rappel : tous les samedis matins, marché au champ, de 10h à 13h pour ravir vos papilles et rencontrer vos producteurs locaux :)


    Contact : grainesdepaysans chez haricots.org

    Du côté des Jardins Collectifs


    La rentrée commence fort pour l’équipe des Jardins Collectifs avec l’accompagnement de la nouvelle promotion 2021-2022 des projets « Good Food » de l’appel à projets « Inspirons le Quartier ».
    Les résultats du 1er jury sont disponibles ici.
    Des projets supplémentaires seront sélectionnés en octobre lors du 2ème jury, ainsi que des projets plus ambitieux... Affaires à suivre !


    Dans le cadre du festival Nourrir Bruxelles, nous avons eu le plaisir d’intervenir dans le ciné-débat « Remuer la terre, c’est remuer les consciences », au jardin partagé Aumale vit/Aumale leeft. Discussion citoyenne passionnante autour des enjeux des potagers collectifs et de l’agriculture urbaine. Si vous aussi vous voulez lancer votre potager collectif, écrivez-nous à jc chez haricots.org !


    Contact : jc chez haricots.org

    Dans le Jardin de l’Imprimerie


    Le Jardin de l’Imprimerie vous a offert, et vous offre encore, moult activités : cycle d’initiation au potager agroécologiquevisite interactive du potager et atelier de réalisation de bombes à grainesmoments nature pour petits et grands, pour observer, profiter et savourer ! 


    Contact : imprimerie chez haricots.org

    Un tour à La Pousse Qui Pousse


    La Pousse Qui Pousse-les-Bains/-Bad, c’étaient des animations tout l’été durant les permanences du mercredi après-midi : concert-performance « Ta gueule le monde »atelier brassicoleconcert « Soma »spectacle de marionnettesatelier débétonisation,... Un festival de rires, de réflexions, de rencontres !


    La saison 2021 aura été marquée par l’humidité et les cortèges de limaces, mais qu’à celle ne tienne, elle fut célébrée comme il se doit lors de la Fête d’automne début octobre. Au programme : une grande soupe aux potirons et bettes du jardin, un concert acoustique militant, des petits fruitiers prêts à planter et encore d’autres surprises.


    Enfin, au début de l’été, Fanny Blondeau est venue à La Pousse Qui Pousse et au Jardin de l’Imprimerie pour réaliser un épisode du podcast « L’avis va où ? » pour vous faire découvrir nos deux projets, « des lieux qui rendent la vie quotidienne urbaine agréable et douce ».
    C’est l’épisode 11 et c’est 40 minutes de bonheur auditif ! : http://www.hyperurl.co/lavisvaou !


    La Pousse Qui Pousse est un espace vert, allez y faire tour :)


    Contact : pauline chez haricots.org

    Les Herbes de Bruxelles


    Les Herbes de Bruxelles a organisé 3 journées sur le pouvoir des grandes plantes sorcières cultivées, des plantes médicinales zen et immunitaires :


    Premier feu de septembre ce midi ! Formation tisanerie ça caille !


    Nos nouvelles tisanes et nos nouveaux packagings vous attendent !


    Contact : christie chez haricots.org

    Actualités


    La rentrée a débordé d’initiatives extraordinaires, et Le Début des Haricots y était / y sera !


    Victoire pour l’Initiative Citoyenne Européenne « Sauvons les abeilles et les agriculteurs » : 1.150.000 signatures ! Grâce à vous, nous avons le moyen de faire changer les choses. Un monde sans pesticides est désormais possible et ça nous motive encore plus... pour notre Santé et celle de la Terre !


    Et pour terminer, les légumes du mois d’octobre par Good Food de Bruxelles Environnement et Bruxelles Économie et Emploi !
    Des idées pour les cuisiner, c’est ici : https://www.recettes4saisons.brussels

     

  • Nous vous présentons le site du projet EAL² – Entrepreneur/Employé Alimentaire Local – qui vise à accroître l’emploi et l’employabilité dans les métiers artisanaux de l’alimentation durable par le développement d’un parcours de formations transfrontalier, par de l’accompagnement et de la mise en réseau.



    Il propose un parcours personnalisé pour développer la formation et la mise en réseau à travers :

    • Des moments d’information et de découverte des métiers ;
    • Des formations techniques et des formations complémentaires spécifiques aux deux types de profils : employé/ouvrier d’une part, et entrepreneur d’autre part ;
    • Des accompagnements individualisés, soit vers la création d’entreprise, soit vers la recherche d’un emploi ;
    • Des événements de mise en réseau : salon transfrontalier des métiers de l’alimentation durable, séances de job dating ou de networking.


    Le projet EAL² est un programme de coopération transfrontalière Interreg France-Wallonie-Vlaanderen qui se développe sur les territoires francobelges afin de renforcer les synergies entre les deux pays en matière d’alimentation durable !


    Les territoires concernés sont :

    • Ath, Charleroi, La Louvière, Mons, Mouscron, Soignies, Thuin et Tournai pour la Belgique
    • Avesnes-sur-Helpe, Cambrai, Douai, Lille et Valenciennes pour la France


    Pour quels publics ?
    • Demandeurs d’emploi avec un profil employé / ouvrier
    • Demandeurs d’emploi avec un profil entrepreneur
    • Employeurs
    • Travailleurs en reconversion



    Intéressé.e ?


    -> le lien du site internet  : ici


    -> le lien vers leur brochure :


     


  •  - - - Témoignage d’un volonterre heureux de renaître - - -


    Après Maxime Cowez, c’est au tour de Maxime Geens de venir passer du temps à nos côtés. Dans ce témoignage, Maxime revient sur cette expérience riche d’apprentissages qui a lui a permis de prendre le temps d’explorer le métier d’animation et de mettre de nouvelles ressources dans ses bagages..Merci infiniment pour son engagement et beau chemin à lui !



    Cela fait deux ans que je suis bénévole dans diverses associations. Ne vous inquietez pas, je vais bien. Le bénévolat c’est une manière d’apprendre, de rencontrer, de travailler que j’ai eu la chance de vivre et que je souhaite partager avec vous aujourd’hui.


    Si je vous dis que je vais bien, c’est qu’il m’est souvent arrivé de passer pour une curiosité quand les gens comprenaient que je ne gagnais pas d’argent pour ce que je faisais. Les amis avaient peur qu’on se serve de moi, pour la famille c’était une inquiétude par rapport à mes priorités d’avoir un toit et à manger, pour l’administration c’est une méfiance par rapport à un citoyen qui pourrait bailler aux corneilles en étant payé par l’état tout en oubliant de penser à l’état,l’onem et surtout à prendre le premier travail à plein temps possible.


    Que l’état se rassure, on peut être bénévole et chercher du travail. On peut même être bénévole en ayant un travail. Mais si je vous parle de ces ressentis, c’est que j’ai la sensation qu’il y a de plus en plus de personne à avoir besoin de nager à contre courant de la sainte trinité du plein temps métro-boulot-dodo pour s’asseoir sur le rebord de la rivière et se demander : “Est-ce que ce que je fais fait sens ?” Pour moi, pour le monde dont je fais partie.


    Après avoir pris le temps pour cette question, il faudra des lieux, comme des îles, pour s’essayer à une autre vie. Des lieux peuplés d’habitant.e.s accueillant.e.s pour tester une activité, comme une intuition, qui pourrait faire sens. Rencontre des Continents est un de ces lieux.


    Je me suis engagé pour deux mois de bénévolat avec Rencontre des Continents en co animant le Cycle Orme (initiation à la cuisine écologique et politique) et en soutenant l’événement Nourrir le Quartier. Dès les premiers moments avec l’équipe un soin était donné. On me rappelait de ne pas prendre trop de travail en charge, de me concentrer sur mes deux événements. Cela m’a particulièrement touché d’entendre cela de la part d’une équipe ayant le courage de prendre en main une grande quantité de travail. Pour qui se délester sur le premier stagiaire venu aurait fait que du bien. C’est la force de cette équipe : elle se sent, s’entraide et prend soin, même du plus petit bénévole. Cela m’a donné le ton pour avoir un regard sur la prise en main de mon travail à mon rythme tout en étant un soutien pour mes collègues.


    C’était aussi la redécouverte du métier d’animateur, en ayant le temps de l’apprendre. De comprendre comment faire une bonne prépa, de plonger dans la matière afin d’être prêt pour le jour l’animation.


    Durant le jour de l’animation, c’est savoir jongler avec les imprévus, accueillir et rencontrer un groupe. Leur transmettre un savoir qu’on vient d’acquérir tout en partageant avec eux leurs visions, leurs propres savoir. C’est s’ouvrir à de nouveaux points de vue.


    C’est la confiance de ma maître de stage Margot Thevenin, d’avoir cru en moi, de m’avoir laissé prendre des parties de son animation en main. C’est aussi sa patience, d’avoir pris le temps de me transmettre ses outils.


    Pour mois, c’est ça un bénévolat : se donner le temps d’acquérir de nouvelles expériences en s’essayant à une autre vie. C’est se rappeler qu’il y a un tas de personnes remplies de bienveillance qui sont prêtes à le partager si on le leur demande. Et c’est finalement repartir mieux outillé vers un monde qui m’apparaît moins froid à présent.


    Aujourd’hui je replonge dans le courant avec ce sentiment d’être un étudiant qui vient de recevoir un cour magistral d’animation. De ces cours qui ne vous apportent pas que de la matière mais ouvrent l’horizon vers de nouveaux questionnements sur la vie ensemble, l’environnement, le mieux mangé et une cuisine écologique délicieuse.


    Pour conclure, durant ces deux mois de stage j’ai commencé un cour d’espagnol. Quand on m’a demandé ce que je faisais comme travail, j’ai répondu : stagiaire en animation. Car je sentais que je n’étais pas que « sin trabajo » ces temps-ci. Je faisais quelque chose à Rencontre des Continents. Je prenais le temps de me laisser renaître.


     


    Maxime Geens



  • Pour rappel : lien vers la formation Cyprès


    Baptiste, ex-chercheur en sociologie, volontaire chez RdC depuis 7 ans, et responsable de la formation Cyprès 2021, nous partage ici son récit d’apprentissages.


    Passer des coulisses à la scène…


    Le 28 janvier 2014 je parvenais à obtenir quinze minutes du temps de celui que j’appelais alors« Monsieur Kennes ». Je me lançais à l’époque dans un parcours de thèse de doctorat en sociologie politique. Je découvrais la question alimentaire, le milieu militant pour la souveraineté alimentaire.


    Je voulais comprendre comment ce monde associatif s’engageait, et comment il entendait engager d’autres personnes : avec quelles techniques, savoirs, dispositifs, dans une société où la transition est urgente, tout autant que la préservation de l’autonomie des personnes. J’étais loin de me douter qu’après cinq années d’enquête ethnographique suivies d’un burn-out académique, je deviendrai Responsable de formation. Qui l’eut cru ? (à part Lustucru j’entends).


    Il a eu du flair « Seb » en m’ouvrant les portes de l’asbl 15 jours plus tard, au sein d’un cercle de réflexion interne sur l’évaluation et la capitalisation des expériences de RdC. En passant le pas de la porte, je crois qu’il était déjà trop tard pour faire machine arrière : j’étais voué à devenir comme celles.eux que j’observais et interviewais : une personne engagée dans des démarches d’éducation et de formation qui cherchent à déconstruire avec d’autres, de manière critique, notre système alimentaire, et à faciliter l’émergence d’alternatives, et plus largement d’un autre rapport à l’alimentation, à la société, au vivant. Admiratif, voire amoureux des protagonistes de mon terrain de recherche, j’étais piégé.


    Cyprès : c’est quoi ? Quels sont ses objectifs ? Les enjeux explorés ?


    C’est une formation aux enjeux de l’alimentation et de la transition des systèmes alimentaires. Simple, basique, dirait l’autre. Elle existe depuis 2010 grâce à Sébastien, et s’est longtemps appelée « cycle pro ».


    L’objectif principal est d’outiller les personnes de connaissances, ressources, outils, dispositifs, techniques, afin de leur permettre de progresser dans leurs parcours d’acteur.ices relais. C’est-à-dire de les aider à développer leurs capacités à transmettre, expliquer, mobiliser, former, faciliter la participation, des publics ou des collectifs avec lesquels elles.ils sont déjà en lien, ou amener à l’être très prochainement. Et ce, à partir du thème de l’alimentation.


    La formation Cyprès amène parallèlement les participant.es à acquérir des connaissances théoriques sur une variété d’enjeux du système alimentaire, et à avoir une réflexion sur leurs situations et prochaines actions à mener pour se lancer/agir concrètement. Bien qu’il ne s’agisse pas proprement d’une formation professionnelle ou à la mise en projet (la formation Hêtre de RdC l’est), l’objectif est de soutenir une démarche d’action collective créative.


    Former des acteur.ices relais de l’alimentation peut se décomposer en plusieurs objectifs spécifiques :



    Chez RdC, on met nos lunettes systémiques pour penser l’alimentation à travers tous ses enjeux, les liens et les interdépendances entre eux. On transmet notre vision complexe des phénomènes, la multiplicité des manières d’envisager tant les problématiques que les alternatives. Rien n’est linéaire, rien n’est simple. Cela peut être déconcertant au début, mais chez RdC, on a tendance à reformuler les questions et/ou à donner des pistes de réflexion plutôt que de donner des réponses ou des recettes toutes faites ! Ni nous, ni les personnes formées ne sont là pour dire aux personnes ce qu’elles doivent faire ou penser ni comment : si vous suivez une formation chez RdC, vous deviendrez curieux.se et chercheur.se engagé.e


    En pratique, la formation se déroule moitié du temps à la Maison de la Paix à Ixelles, moitié en dehors. Chacun des sept vendredis de formation aborde un ou deux grands enjeux qui traverse les systèmes alimentaires tels que :


    • Les impacts écosystémiques du système agroindustriel


    • La santé et la nutrition


    • L’ancrage sur un territoire et les problématiques du passage à l’action


    • Les dominations de genre, sociales et culturelles en lien avec l’alimentation et la posture de l’animateur


    • La mise en projet et l’autoévaluation de son parcours, de ses ressources


    • La construction d’alternatives collectives et en réseaux


    • La souveraineté alimentaire et l’agroécologie comme alternatives politiques.


    Une des nouveautés de l’année 2021 était de faire place à une perspective féministe/de genre en lien avec l’alimentation pendant une demi-journée. C’était très stimulant pour les participantes1, et également en tant que formateuR qui cumule les privilèges (blanc, homme, jeune, origine aisée :-/). Merci à nos belles et puissantes formatrices, Louise et Eleonore.



    Ce thème qui pousse chez RdC depuis quelques années a déjà donné lieu à un cycle de formation spécifique pendant le confinement (Sauge), mais devrait être présent dans l’ensemble des cycles de formation selon moi. D’autres enjeux toquent à la porte, comme celui de la reconnexion aux territoires et au Vivant, amené par des auteur.ices comme Morizot, Despret, Latour, Benasayag, Porcher etc. ; ou de celui de la résilience de nos modèles alimentaires en lien avec les effondrements en crous et à venir. Je crois que RdC a l’art de rester à l’écoute des enjeux qui émergent et de travailler constamment à les transcrire dans ses processus éducatifs. Quand le temps est disponible ! Ce même temps qui est un enjeu qui m’est cher. On y reviendra…



    1er jour de formation : expérimentation du jeu de la ficelle permettant de modéliser notre système alimentaire de manière systémique et de voir les liens entre différents enjeux.


     


    Pourquoi former des acteur.ices relais ?


    Nous avons délibérément choisi de ne pas nous limiter au public des EFA (Educateur.rice, Formateur.ice, Animateur.ice), ni à celui des professionnel.les, ni à celui des personnes qui mènent des projets entrepreneuriaux. Cette année, nous avons accueilli : deux personnes qui montent une asbl de sensibilisation à l’alimentation et à l’environnement auprès d’écoliers ; deux personnes passionnées de cuisine souhaitant donner des ateliers culinaires ; deux personnes en reconversion professionnelle issues du travail social et du graphisme ; deux personnes chargées de favoriser les circuits courts en région Liègoise intéressées à développer un pôle de formation.


    Cyprès veut se situer à l’intersection de tous ces publics susceptibles d’être des relais d’une autre alimentation. Former une variété d’acteur.rices relais permet selon nous de contribuer à démultiplier les impacts de la formation auprès d’une diversité de publics. De plus, chaque acteur.ice relais est la.le mieux placé.e pour interagir avec « son » public. La formation Peuplier se situe dans la même démarche, mais se spécifie sur les enjeux d’éducation et de diversité sociale et culturelle.


    Former des acteur.ice relais provient aussi d’une certaine humilité chez RdC : celle de se savoir ni compétente ni légitime à mener des processus éducatifs avec tous les publics et de laisser chaque acteur.rice le soin de le faire, au moyen des méthodes de base (à l’inverse de recettes prêtes à l’emploi) transmises en formation.


    Cette variété de personnes est une originalité qui fait selon moi la force de la formation. C’est tout autant un défi : faire en sorte que chacun.e trouve des ressources adaptées à son contexte d’action. Cela demande une capacité d’adaptation de la part des formateur.ices en tout début de formation, qui peuvent être amenés à modifier le programme des journées, les thèmes centraux, les consignes des exercices etc. Je pense que c’est une force de RdC d’être à l’écoute des attentes et besoins de ses participant.es. Cela requiert une capacité à rebondir (parfois à improviser) de la part du formateur. Et là, RdC peut compter sur sa panoplie d’outils, de techniques, de contacts, sa capacité à travailler en équipe, en partenariats, pour construire des modules de formation qui se veulent au plus proche des besoins des participant.es.


    Construire un cadre de formation inclusif et qui donne de la puissance d’agir : une posture et des méthodes à la hauteur du défi ?


    Les participant.es font régulièrement part de leurs malaises : faut-il être expert.e de l’alimentation ? Suis-je légitime à délivrer tel ou tel contenu/discours ? Comment ne pas être jugeant.e ? Comment rendre acteur.ice et auteur.ice et pas seulement consommateur.ice ? Comment préserver l’autonomie des personnes dans leurs actions et leurs réflexions tout en donnant des pistes ?


    Former des acteur.ices relais, ou des formateurs, c’est avant tout aider chacun.e à trouver sa posture d’acteur.ice relais pour veiller à développer le pouvoir de (son public) et non pas le pouvoir sur (son public). Ma collègue et amie Margot ne disait pas autre chose quand elle promouvait une « posture de rencontre plutôt que de la Good Food en perfusion » dans un article de la Mauvaise Herbe, ou lorsque Christine Mahy dénonçaient dans Tchak ! certains ateliers cuisine qui entendent « éduquer les pauvres ».


    Cela reste selon moi un ÉNORME défi : permettre l’appropriation des enjeux par chacun.e sans reproduire les dominations socioculturelle d’un certain « bien manger » (Good Food = Good People ?), surtout lorsque l’on est soit même empêtré de privilèges et dans une volonté de vouloir engager d’autres personnes (le propre du militantisme) ! Nous cherchons à ce que chacun prennent conscience de son positionnement, de la dérive de « dire aux autres personnes qu’elles devraient faire ». Pour cela nous transmettons des balises éthiques et méthodologiques sur la posture de l’acteur.ice relais pour veiller à ne pas reproduire un certain nombre de dominations, qu’elles soient de genre, socioéconomique, socioculturelles etc. C’est pourquoi il est important de faire des allers retours entre l’expérience et les savoirs des participant.es avec les contenus et ressources de formation.


    Un bon point pour la formation Cyprès, et pour toutes les formations de RdC, c’est de porter une attention particulière à l’inclusion ainsi qu’aux éventuelles relations de pouvoir, et de les intégrer comme balises éthiques et méthodologiques du métier d’EFA pour permettre à chacun.e de développer sa propre puissance d’agir. Rien qu’énoncer ces phénomènes, les conscientiser, les travailler collectivement, c’est une force du collectif RdC selon moi. Nous appliquons la même démarche d’horizontalisation et d’inclusion dans notre gouvernance interne - mais il s’agit une autre histoire que celle racontée dans ce récit…


    C’est pourquoi on porte un soin particulier à l’instauration d’un cadre (que l’on’ appelle aussi « membrane ») qui bâtisse une dynamique d’échanges, d’écoute, de participation : chaleur de l’accueil, décoration colorée, petits biscuits, café et tisanes, convivialité des activités, bienveillance des relations, ouverture aux apports propres à chaque personne. Un cadre qui donne place à l’expression de chacun.e, à ses réflexions, son état d’esprit, ses humeurs, son expérience vécue, et pas uniquement aux connaissances théoriques. L’idée est de créer du lien (et pas seulement du « réseau ») entre participant.es et formateur.ices dans un cadre sécurisant/hospitalier , et que chacun se mette au service des autres dans une dynamique d’intelligence collective. Voilà l’esprit des formations made in RdC.



    Typiquement, comme le veut l’adage d’éduc pop’ « le savoir est dans le groupe », nous commençons toujours les journées par de petits modules permettant à chacun d’exprimer librement son ressenti, son avis, ses idées, sur les enjeux de la journée : par exemple : « selon vous, manger est-il un plaisir ou une galère ? » ; « l’alimentation industrielle nuit à notre santé ? » ; « êtes-vous déjà allé plus de trois fois à Walibi ? » (haha).


    RdC a vraiment l’art, je crois, de s’adresser aux participant.es comme à des Personnes. Je veux dire, dans toute leur entièreté, leur fragilités. On vient souvent toucher les intimités, les sensibilités, et on veut leur permettre d’exprimer ce qu’ils.elles ressentent à chaud dans un cadre sécurisant. Nous ne nous adressons pas à des cerveaux qu’on chercherait à remplir. Et la volonté est de donner de la place à tout ce sensible qui est trop souvent hors du cadre de l’éducation au sens large.


    Une attention toute particulière est attachée au plaisir de manger ensemble  : auberge espagnole, découverte d’Horeca alternatif, atelier cuisine, atelier tartinade végétale. L’alimentation est un thème plus que propice pour se réunir, partager, mieux se connaître, et ainsi constituer une véritable dynamique de groupe. Dans les liens construits se construit déjà un autre rapport à l’alimentation, aux autres, aux monde. Le changement est culturel, et réside dans la qualité des liens que l’on crée en formation.



    Le jardin de la Maison de la Paix


    Et l’on oublie pas de prendre en compte le rôle des actants non humains présents (objets, végétaux, sons), ainsi que celui des architectures invisibles (disposition spatiale), afin de créer le moins d’asymétries de pouvoir possibles.



    Les discussions assises en rond, sans table, avec une parole tournante, sont un exemple d’architecture invisible qui tend à aplanir les relations de pouvoir


    En tant que formateur.rices, même en nous inspirant de méthodes d’éducation populaire allant en ce sens, nous n’avons pas de maitrise de tous les phénomènes qui nuisent à l’inclusivité et à l’autonomie. Les méthodes de formation ne sont pas les seules responsables : les financements, les lois, les normes, l’organisation de la ville, jouent leurs rôles aussi. Mais une formation est un espace privilégié d’interactions et d’échanges que l’on essaye de soigner au maximum pour permettre des apprentissages qui tendent vers le développement de sa propre puissance d’agir.


    Cela m’amène à préciser que selon moi les savoirs-être et savoirs-faire permettant d’instaurer un cadre bienveillant et convivial ne garantissent pas d’office l’inclusion au sein d’un groupe. C’est en fait assez facile d’être convivial et bienveillant avec les personnes qui nous ressemblent, et ça ne garantit pas le respect et la mise en valeur de l’Alterité. Nous devrions peut-être nous donner davantage cette mission de rencontre de l’Alterité comme intention prioritaire, nourrie par une vision politique critique des inégalités et des oppressions.


    Par conséquent, je pense qu’un défi de la formation serait de s’adresser à des personnes extérieures aux réseaux déjà bien engagés et sensibilisés, et donc déjà forts avancés dans leurs connaissances théoriques des enjeux. Et ce pour ne pas renforcer le repli sur soi des bien-pensants. Et pour démultiplier les impacts de nos formations. Peut-être en communiquant auprès d’autres mondes, d’autres secteurs d’activités, pour lesquels l’alimentation est moins central ?
     


    Construire un parcours d’apprentissage cohérent, varié, équilibré : un jeu d’improvisation équilibriste


    En tant qu’apprenti formateur, j’ai beaucoup apprécié toutes les réflexions pédagogiques qui ont accompagné la construction de cette formation. Penser les objectifs de chaque journée, le fil rouge pédagogique du cycle, l’enchaînement des séquences/modules pour emmener le groupe sur un chemin d’apprentissage cohérent afin de les préparer au mieux à leur rôle d’acteur.rice relais. Préparer en amont avec les intervenant.es extérieurs leurs présentations, les rendre dynamiques, participatives. Cela en fait des choses à organiser, à penser, à discuter. Surtout lorsque l’on travaille en binôme de formateur.ices.


    J’aime beaucoup pratiquer la slackline, marcher sur cette sangle très tendue entre les arbres, qui demande une certaine adresse, et surtout une capacité à s’adapter aux mouvements de la corde que l’on ne maîtrisent jamais complétement. Être formateur n’est pas si différent : il faut savoir lâcher prise et se laisser aller au gré des mouvements dynamiques pour trouver l’équilibre. Ne rien forcer. Ecouter les besoins et les réactions des participantes, rebondir avec du savoir froid quand c’est opportun, faire émerger des savoirs chauds, s’engouffrer dans une brèche, une disgression, puis revenir au fil rouge de la journée. En position de formateur, j’ai pu commencer à apprendre cet art de l’improvisation et de la juste présence. S’adapter aux mouvements des participant.es, comme à ceux de la slackline, que le formateur ou le slackliner ont eux-mêmes insufflés, c’est entrer dans une danse qui ressemble à un jeu d’équilibre, d’actions réactions, c’est en fin de compte travailler avec du vivant. Rien n’est figé, ni mécanique, tout bouge, parfois déborde… Parfois on tombe, aussi, comme sur la slack line



    J’ai remarqué que l’on peut être facilement tenté de « mitrailler » les participant.es à coup de contenus, de ressources, de contacts. Surtout en tant que nouveau formateur, un peu inquiet de manquer de choses à partager/apprendre. Plonger nos participant.es dans ce foisonnement que connaît le secteur des alternatives en matière d’alimentation, c’est prendre le risque de les noyer, et de les renforcer dans ce sentiment déjà bien trop présent d’être débordés par les choses à faire, à penser, à lire ? N’y a-t-il pas là un défi de civilisation ?


    Dans tout cela, l’art du formateur est aussi de sentir à quel moment les participant.es ont besoin de dynamisme, et à d’autres de calme et de lenteur. Il ne faudrait pas non plus qu’ils.elles s’endorment pardi ! Tout est affaire de dosage, comme en cuisine.


    Est-ce qu’il ne serait pas plus judicieux de veiller à prendre le temps de découvrir, d’intégrer les choses une par une, plutôt que de rendre trop denses et éparpillées les journées ? Chaque formateur.ice a son énergie, sa sensibilité, et équilibre différemment ses journées. Je crois beaucoup pour ma part au TEMPS, comme manière de pouvoir mieux entrer en « résonance »1 avec ce qui se passe en formation, c’est-à-dire se mettre en lien véritablement avec ce qui (se) passe en formation : contenus et ressources, se nourrir, échanges interpersonnels. Par exemple, nous proposons de plus en plus des moments d’écoute active en binôme. Ou alors des tours de réactions à chaud. Des moments d’évaluation a posteriori.


    Rencontre des Continents veille à ce que chaque journée de formation soit variée et équilibrée en terme de contenus, d’énergies, de visions. En particulier, le fait d’alterner entre des moments de formation amenant à la dénonciation et d’autres moments à l’énonciation (d’autres possibles), ce qui permet qu’aucune journée ne soit trop plombante ou trop optimiste. C’est aussi varier les pédagogies et manières d’apprendre. Par exemple, alterner entre des présentations d’intervenants faisant appel au raisonnement et à la mémorisation ; un atelier cuisine mobilisant le corps, le faire ensemble, le goût ; des exercices en sous-groupe et des présentations en plénière privilégiant l’expression orale, la créativité artistique, l’écoute active ; ou encore des exercices introspectifs et imaginatifs comme le rêve éveillé ou la rivière d’apprentissage.


    Inviter des intervenant.es extérieur.es à chaque journée est aussi une manière que RdC a de rendre ses journées de formation plus pointues et plus dynamiques. Faire rencontrer des acteur.ices et projets d’alimentation en RBC permet de donner une meilleure connaissance du maillage agroécologique aux participant.es  : savoir à qui s’adresser ? ou trouver des ressources ? Ici, le travail de mise en réseau de RdC est ici très utile.


    Je vous propose quelques clichés qui montrent cette diversité de dynamiques et de pédagogies lors de la formation Cyprès 2021 :



    Atelier pâté végétal : outil incontournable de RdC
     



    Le rêve éveillé, un dispositif d’écologie profonde pour penser le présent en se projetant dans l’avenir



    Travail en sous-groupe avec un photolanguage animé par Cultures et Santé asbl



    Visite du Champ du Chaudron, à Anderlecht, avec Bertrand et Clara.



    Potentia : un jeu pour penser l’agir collectif au sein d’alternatives. Avec Eric Petitjean, de l’ONG Quinoa



    Intervention d’Aumaury Ghijselings sur la souveraineté alimentaire


    La mise en commun de ressources, d’idées, de contacts, à travers des exercices participatifs, ont lieu à chaque journée. Car, comme on le dit en éducation populaire, le savoir est dans le groupe.




    Mise en commun de ce que chacun.e a à offrir et a besoin




    Construction collective d’une galaxie des acteurs et dynamiques agroécologiques



    Gratitude conclusive


    C’est une des grandes forces de RdC de faire confiance et de donner confiance à ses volonterres en leur confiant des responsabilités. Savoir offrir des possibilités d’apprendre et de développer sa puissance d’agir, est un Bien très précieux. Livrer ce récit réflexif est une manière pour moi de rendre la pareille au collectif.


    Vous l’aurez compris, j’ai l’impression d’avoir autant appris que les participant.es de l’édition de Cyprès 2021. Me voilà bien nourri… Mais pas rassasié :-p JAMAIS !


    Merci à Sébastien d’avoir pris à cœur de m’accompagner et de me transmettre tout ses savoirs, savoirs faire, savoirs être. Un binôme de choc !



     


    Vous voulez vous lancer dans le rôle d’éducateur/formateur/animateur ? Paré.es au décollage ?


    Youhouuuuuuuuuuuuuu !


    NB : Tous ces apprentissages ne pourront jamais se déployer dans des formations dispensées en ligne. La coprésence apprenante et sensible sollicitent nos cinq sens (si pas plus) simultanément. L’émulsion n’aurait jamais pris si nous n’avions pas été présent.es ensemble


    Être formateur chez RdC, c’est comme croquer du fenouil à pleine dent…



     


  • Comme vous êtes peut-être déjà au courant, les Zapatistes sont en Belgique depuis le 11 octobre jusqu’au 6 novembre pour leur "Viaje por la VIda" (voyage pour la vie).



    L’occasion de rappeller qui sont les zapatistes


    Pour ceux et celles qui ne les connaitraient pas, les Zapatistes sont un symbole des luttes de territoire en Amerique Latine, inspirant de nombreux mouvements sociaux. Nombre d’entre eux étaient et sont toujours paysans. Ils occupent et defendent depuis plus de vingt ans un territoire sur lequels alternatives de societe, d agriculture, de democratie, d’autonomie à différents niveaux ont ete construites.


    Au travers d’une déclaration publiée en six parties entre octobre 2020 et le premier janvier 2021, date du 27e anniversaire de l’insurrection, les communautés autonomes du Chiapas nous ont fait savoir que « différentes délégations zapatistes, hommes, femmes et autres de la couleur de notre terre » vont sortir pour parcourir les 5 continents et participer à des rencontres, des dialogues, des échanges d’idées, d’expériences, d’analyses et d’évaluations entre ceux-celles d’entre nous qui sont engagés, de conceptions différentes et dans différents domaines, dans la lutte pour la vie. La première destination de ce voyage planétaire est l’Europe. Une délégation d’environ 160 personnes, principalement des compañeras, avec la participation directe de représentant-e-s du Conseil National Indigène, du Front des Peuples pour la Défense de l’Eau et des Terres de Morelos, Puebla et Tlaxcala et l’EZLN est donc en Europe depuis plusieurs semaines.


    Leur venue en Europe est une occasion, probablement unique, de les rencontrer et de discuter de nos luttes respectives pour s’enrichir de leur expérience. En Belgique cela fait 2 semaines et demi qu’un réseau de dizaines de collectifs s’est organisé pour leur permettre de parcourir nos territoires à la rencontre d’acteurs et de luttes diverses.


    En Belgique le RAZB - Réseau d’Accueil Zapatiste en Belgique s’est constitué pour organiser l’accueil et les rencontres.


    Plusieurs membres de Rencontre des Continents ont participé à plusieurs rencontres en lien avec les luttes de territoires, l’agriculture paysanne, la question des communs,...

    > https://www.viajezapatista.be/qui-sommes-nous/


    Le RAZB* regroupe des personnes et collectifs déterminé/e/s à accueillir et à organiser des rencontres avec cette délégation. Le but du réseau est d’offrir l’hospitalité aux zapatistes et de leur faire découvrir ce qu’il se passe en bas et à gauche en Wallonie, à Bruxelles et en Flandres.


    > Voir : https://www.facebook.com/razb2021


    > Soutenir la boutique solidaire : https://www.viajezapatista.be/boutique/


    Extrait de voyage :


    Depuis le 13 octobre, nos hôtes zapatistes multiplient les rencontres aux quatre coins de la Belgique. Gand, Bruxelles, Liège, Beauraing, Rochefort, Porcheresse, Chiny, Moulin d’Odeigne, Liège. Le rythme est soutenu.
    Le RAZB et ses assemblées locales se plient en quatre pour assurer la logistique ainsi que la cohérence de l’agenda. Transports, repas, logement ... tout doit être vérifié pour les trois groupes et pour chaque jour jusqu’au 5 novembre, date du départ pour Rome où nos groupes vont retrouver l’ensemble de la délégation pendant 24 heures avant de se séparer à nouveau pour couvrir la troisième et dernière zone qui correspond à la péninsule ibérique.
    Quand on sait que certains paramètres ont changé jusqu’à la dernière minute, on imagine mieux le niveau de difficulté auquel nous avons été confronté/e/s.
    Nous attendions une délégation majoritairement féminine. quelle ne fût pas notre surprise en voyant débarquer un majorité d’hommes à Vienne. Changement de dernière minute : un grand nombre de femmes n’ont pas pu obtenir un passeport. Pourquoi ? Parce que la déclaration de leur naissance à l’état civil, comme on dit chez nous, n’avait pas eu lieu avant l’âge de trois ans. Dès lors cette personne devient "extemporaine" (d’où le nom de la délégation, "La extemporanea") et donc n’est pas considérée comme mexicaine à part entière, ne peut avoir de passeport se transformant de facto en citoyenne de seconde zone. Quand on sait à quoi peuvent ressembler l’Etat mexicain et ses fonctionnaires dans les montagnes du Chiapas, on comprend mieux pourquoi les zapatistes se sont insurgé/e/s.Vous avez dit racisme structurel ?
    Ce gros changement dans la composition de la délégation nous a obligé à remanier l’agenda en fonction de la nouvelle donne.
    Certes, les assemblées locales sont autonomes mais ces assemblées doivent se coordonner entre elles, c’est là l’objectif principal de ce réseau. Et le résultat c’est que après des dizaines d’assemblées, des centaines de mails et des milliers de messages sur Signal, nous avons été en mesure de vous proposer un agenda aussi divers et varié que les collectifs qui composent le RAZB.
    De la petite rencontre avec le collectif Le Menhir qui lutte contre l’extension d’une carrière à Aisne, sur la commune de Durbuy, lors d’une visite des dolmens et menhirs de Wéris à celle avec des kurdes, en lutte contre Daesh et contre l’Etat turc et dont les photos des martyrs exposées derrière un petit autel qui leur rend hommage dans la salle de réunion du centre culturel kurde de Bressoux ont fait forte impressions sur les compas, en passant par les discussions avec celles et ceux qui sont engagé/e/s dans des luttes paysannes et la visite de fermes autonomes en Ardenne et en Famenne, un tournoi de foot populaire mémorable, une rencontre avec les femmes de la collective 8Maars ou l’occupation de la KBC par les sanspapiers de Zone Neutre, chaque rencontre est riche d’enseignements et partage, d’empathie et reconnaissance. Il suffit de laisser parler celles et ceux qui les ont vécues pour en être convaincu/e.



    Membres du RAZB - De manière non-exhaustive :


    Mala Hierba, Kawaz, Réseau ADES, Quinoa, Collectif 8 mars Bruxelles, Comité d’abolition des dettes illégitimes – CADTM, Centre tricontinental – CETRI, Ensemble Zoologique de Libération de la Nature, Acteurs et actrices des temps présents, JOC (jeunes organisés et combatifs), Casa Nicaragua, Radio Pyr FM, Groupe CafeZ, association culturelle “D’une certaine gaieté”, Cafeteria collective Kali et Cantine “Le Chaudron”, collectif Liège-Rojava, Écologie sociale Liège, Collectif de résistance aux centres pour étrangers – CRACPE, la Ceinture alimentaire de Liège, Sécurité Solidaire de la Voix des sans-papiers de Liège, la Santé en lutte, le Monde des possibles, Le petit théâtre de la Grande Vie, Comité citoyen source Tridaine, La gang écoféministe, De Groentelaar, Occupons Le Terrain, Boerenforum, collectivo Las insumis@s, Rencontre des continents, Capitane Records


  • Rencontre des Continents recherche un·e animatrice·teur, formateur·trice, à 3/5ème équivalent TP en CDD de 6 mois prolongeable avec une possibilité d’évolution en CDI.


    La personne engagée appuiera l’équipe dans ses missions éducatives et formatives pour tous types de publics (ce compris issus de la diversité sociale et culturelle). Elle aura pour mission de réaliser des ateliers culinaires avec différents types de groupes, dans tous leurs aspects : coordination, conception, animation, évaluation et communication. De plus, elle coordonnera dans notre offre de formations, les suivantes : Orme et Peuplier, mêlant animations, transmission théoriques et pratiques culinaires.



    Rencontre des Continents s’engage dans des actions concrètes et joyeuses, des expériences émancipatrices et des résistances créatives.


    Si vous vous engagez avec RdC, vous ferez partie d’un projet, d’une équipe et d’un collectif qui mettent en place des actions de sensibilisation et de formation pour contribuer aux dynamiques collectives visant l’élaboration d’un projet de société écologique, éthique, solidaire et conviviale.


    Début de la collaboration  : début Décembre 2021.


    Si vous êtes intéressé.e et que vous avez le profil, merci d’envoyez votre CV et votre lettre de motivation de préférence par mail à Olivia Szwarcburt - emploi@rencontredescontinents.be ou par écrit : Rencontre des Continents - 35 rue van elexyck - 1050 Ixelles


    Toutes les informations se trouvent dans le profil de fonction ci-joint :


  • Inscriptions ouvertes pour les formations ambassadeurs cet automne !


    Agroécologie ? Spéculation foncière ? Bail à ferme ? Prix des terres ? Transmission des fermes ? Intrigué.e par ces mots-clé et prêt.e à agir pour le futur de nos fermes à taille humaine ? La formation Ambassadeur de Terre-en-vue est là pour vous !




    Notre coopérative compte plus de 2 600 coopérateurs et a pu acquérir plus de 100 hectares en soutien à une vingtaine de projets. De nombreuses fermes, existantes ou en projet, ont encore besoin de soutien citoyen pour assurer leur accès à la terre sur le long terme. C’est là que les Ambassadeurs interviennent !


    La formation se déroule sur deux soirées, durant lesquelles vous pourrez :

    1. approfondir vos connaissances sur la gestion des terres agricoles et votre compréhension de la situation générale de l’agriculture en Belgique ;
    2. comprendre le fonctionnement de Terre-en-vue, sa genèse et ses actions ;
    3. apprendre à parler de Terre-en-vue autour de vous et contribuer à faire connaître nos actions auprès d’un public toujours plus large ;
    4. rencontrer d’autres personnes désireuses comme vous de prendre part active au changement en cours et rejoindre la communauté d’ambassadeurs de TEV.


    Quand ?
    BRUXELLES - @SeeU - mardi 16/11 et 30/11


    GEMBLOUX - @Agricovert - mardi 23/11 et 7/12


    Quoi ?
    En résumé (contenu détaillé en pièce jointe ci dessous) :
    - Soirée 1 : La gestion des terres agricoles et le mouvement Terre-en-vue - suite à laquelle les participants recevront leur Carnet Ambassadeurs, pour approfondir la matière à leur guise
    - Soirée 2 : Le mouvement Terre-en-vue (suite), rencontre entre ambassadeurs et mises en situation pratiques "Comment parler de tout ça ?"


    Inscriptions :
    Obligatoires : par mail à alix@terre-en-vue.be, en précisant votre nom, prénom, adresse mail, téléphone


    La participation est gratuite.




    Voir la présentation pdf



     


  • Projection suivie par une rencontre avec la réalisatrice Elsa Maury, Vincent Delobel éleveur de chèvres, FIAN et Rencontre des Continents. Soirée organisée dans le cadre du Mois Du Doc.




    Quand ? Le dimanche 21 novembre à 20h


    Où ? Centre culturel Jacques Franck


    Infos pratiques ?



    Au sujet du film


    NOUS LA MANGERONS, C’EST LA MOINDRE DES CHOSES d’Elsa Maury - 2020 - 67min | Nathalie, bergère dans le Piémont Cévenol, apprend à tuer ses bêtes. Le film suit les gestes d’une éleveuse qui aime et qui mange ses moutons avec attention. Elle est prise sans relâche dans une interrogation à propos des manières de bien mourir pour ces êtres qui nous font vivre. Quel goût a la tendresse ?
    Bande-annonce > https://vimeo.com/400601784


    https://cvb.be/fr/films/nous-mangerons-cest-moindre-des-choses


  • Beet The System ; Le magazine des luttes pour la souveraineté alimentaire ! En 2021, le mouvement pour la souveraineté alimentaire célèbre ses 25 ans, face aux nouvelles menaces de l’agrobusiness, réinventons la lutte !


    Sommaire


    En 2021, le mouvement pour la souveraineté alimentaire fête ses 25 ans. 25 années de luttes inspirantes et rassembleuses pour transformer les systèmes alimentaires.
    Cette année également été choisie par le Secrétaire Général des Nations unies, António Guterres, pour tenir un Sommet des Nations unies sur les systèmes alimentaires. Largement dominé par les intérêts de l’agrobusiness et boycotté par la société civile, celui-ci s’est clôturé ce 23 septembre. L’occasion d’analyser les stratégies mises en œuvre par l’agrobusiness pour exercer son influence néfaste et imposer ses solutions. Et d’envisager les pistes solides et les alternatives pour y
    répondre !


    Voir en pdf


    PARTIE 1 : LES NOUVELLES MENACES

    PARTIE 2 : RÉINVENTER LA LUTTE




  • A l’initiative de Bruxelles Environnement, dans le cadre de la stratégie Good Food, coordonnée par Rencontre des Continents, en partenariat avec de nombreux acteurs de l’AD à Bruxelles (le Pain Levé, le Rabad, la Maison Verte et Bleue, RadisKale, Samala Farming, Hierba Buena, Les Simples Magiques, le Champ du Chaudron, Groupe One, BBP, Coopcity, Entre Nous, Tatoudi, Be great, Le début des haricots, Terre en vue, Réseau des Gasap, Worms,...), le cycle "Hêtre 2021 - Découverte du secteur professionnel de l’alimentation durable" a eu la chance de se dérouler en octobre dernier. Une vingtaine de personnes en reconversion professionnelle viennent de vivre, pendant 1 mois, une aventure humaine et collective. Retour sur les apprentissages multiples et les rencontres transformatrices !


    Inscrivez-vous pour être tenu·es informé·es du prochain cycle qui se tiendra en mai 2022 => http://urlz.fr/6XZW



    L’objectif principal de cette formation est d’accompagner des personnes en reconversion professionnelle, en recherche d’emploi, en pause,… dans leur transition vers un métier ou le montage d’un projet professionnel, individuel ou collectif, dans le secteur de l’alimentation durable. Pour ce faire, la formation propose de partir à la découverte des enjeux du secteur, ses filières et métiers, à travers des rencontres, des visites et des expérimentations. Tout au long de l’aventure, une attention est posée sur le "être et faire ensemble" à travers des ateliers et dispositifs qui mobilisent l’intelligence collective et la créativité. On en ressort transformé·e, le sac rempli d’informations, de ressources et d’outils concrets, un pied dans un gigantesque réseau et avec le sentiment d’avoir vécu une aventure humaine intense…


    Laissons la parole à celles et ceux qui en parlent le mieux, les participant·es, acteurs et actrices de cette belle aventure qui nous partagent leurs pépites !


    Extraits des retours partagés par les participant·es à l’issue de la formation :


    "La formation, orchestrée par deux animatrices bienveillantes et complémentaires, est incroyablement complète malgré son "petit" format. Elle m’a permis d’acquérire de bonnes bases conceptuelles sur la thématique, de rencontrer des personnes inspirantes, et m’a donné envie d’approfondir et cultiver toutes les petites graines qui y ont été semées. Merci et à bientôt !" - Félicia


    "La formation Hêtre m’a fait prendre davantage conscience de l’existence d’alternatives, d’outils, de belles personnes, motivées et engagées pour déconstruire l’existant et favoriser la construction d’un monde plus juste et plus solidaire. Et ça donne envie de faire partie du mouvement !"


    "Le partage... des expériences, des connaissances, de la nourriture, et de la bienveillance !!! Je n’en ai jamais vu autant en une fois et au même endroit, et ça fait un bien fou !"


    "Au cours de cette formation passionnante et intense, j’ai pu découvrir de nombreuses facettes d’un secteur dynamique et varié. Le programme / RdC réussit à alterner les rencontres, échanges, visites et réflexions personnelles de manière fluide et complémentaire, la pédagogie utilisée permet aussi rapidement un belle cohésion de groupe. Je ressens beaucoup de gratitude d’avoir pu faire partie de l’aventure" - Séverine


    "La formation m’a permis de découvrir plein d’aspects différents de l’alimentation durable, de connaitre les soutiens possibles pour un projet dans le domaine et de rencontrer de très belles personnes. Merci !" - Marie


    "La formation m’a permis de faire évoluer mon projet, de le voir sous un nouvel angle"


    "La formation m’a permis de clarifier mes envies professionnelles et d’opérer assez rapidement certains choix. Les rencontres avec des acteurs de terrain ont mis en lumière des aspects que je méconnaissais. Je sens que j’ai maintenant une vision plus concrète et complète par rapport à ce que j’aimerais voir advenir et créer" - Tamara


    "Cette formation m’a permis de sortir de mon quotidien, de voir un peu plus loin et plus clair, de rencontrer des gens qui ont des intérets et des idées semblables aux miennes, de découvrir un énorme champs de l’alimentation durable, de discuter avec plein d’acteurs de terrain, de connaitre mieux les manques et les besoins... Et d’avoir plus d’idées qu’avant !" - Julia


    "J’ai rencontré une diversité de personnalités qui ont déjà cette propension à faire évoluer positivement la société dans une thématique fondamentale. La richesse de la différence et des intérêts variés des participant.e.s ont aidé à faire de cette succession de journées découvertes des moments captivants et parfois intenses." - Jiel


    "La formation Hêtre m’a permis non seulement d’être plus conscient par rapport à mes choix alimentaires mais également de trouver ma voie dans la jungle des métiers en alimentation durable" - Pierre


    "Mieux cerner où j’en suis dans mes projets, et m’investir là où je suis déjà en lien avec l’alimentation durable." - Alaric


    "Que vous ayez un projet clair ou que vous cherhchiez votre chemin dans l’alimentation durable, la formation Hêtre est faite pour vous !" - Jules


    "La formation m’a permis de clarifier ce qui m’intéresse vraiment dans le secteur vaste de l’alimentaiton durable, le domaine dans lequel je souhaite m’investir. La diversité des projets et personnes rencontrées est très inspirante et permet de se projeter. C’est un premier pas vers/dans un univers de personnes qui souhaitent le même changement de société que moi (plus ou moins, mais c’est aussi ça qui est passionnant), et je vois maintenant quel chemin suivre." - Sachiko


    "Une infinité de choses sont possibles et peuvent toujours évoluer, lorsque le regard posé est bienveillant et réaliste (avec un petit peu d’optimisme quand même) malgré la complexité des nombreux obstacles qui peuvent être surmontés par la résilience et le soutien du vivant"


    "La formation m’a permis d’explorer en profondeur les enjeux du secteur de l’Alimentation Durable au travers de rencontres avec des porteurs de projet et acteurs de terrain. Elle m’a permis de rencontrer sous un climat de bienveillance des personnes en réorientation professionnelle et en quête de sens dans leur parcours de vie comme moi, ce qui a été très enrichissant"


    "Pour moi, la formation m’a permis de confirmer le chemin dans lequel je souhaite m’engager, produire et faire connaitre des produits naturels de la terre tout en respectant les cycles et le processus naturel du fonctionnement de l’humain et de la nature. Cette formation montre qu’un autre monde est possible pour les générations futures : la mise en place d’un système d’alimentation durable qui apporte joie, utilité et épanouissement. Chaque rencontre avec les acteurs de ce secteur a été une ouverture sur un autre monde des possibles, des échanges sincères et enrichissants et des astuces pour toutes les personnes qui souhaitent se lancer dans cette nouvelle aventure. Cette formation m’a permis de créer du lien, de trouver de l’inspiration pour mon futur projet"


     




    Certain·es repartent ainsi avec le sentiment d’être conforté·es dans leurs connaissances et compétences, d’autres renforcé·es dans leurs convictions d’être sur un chemin qui fait sens et que chacun·e peut trouver le sien, d’autres avec la volonté d’incarner plus leurs valeurs, et tou·tes repartent avec l’expérience collective, un réseau, de. nouveaux liens et des ressources solides ancrées en soi. Quels que soient leurs parcours professionnels antérieurs, la formation leur a permis de faire le pont entre leurs compétences (savoirs, savoir-faire et savoir-être), leurs valeurs et leur intérêt pour la transformation du système alimentaire. Tous ces éléments participent à clarifier et consolider leurs motivations, leurs capacités et besoins pour renforcer in fine la capacité de chacun·e à poursuivre en confiance son parcours professionnel dans le secteur de l’alimentation durable à Bruxelles et à participer pleinement à la transformation profonde du système alimentaire local.


    Cette alliance entre ces différents éléments se traduit concrètement par la création d’un nouveau projet, l’engagement dans une strucutre ou projet existant, l’envie de se former techniquement à un métier dans le domaine de l’AD ou encore à travers la poursuite d’une activité professionnelle qui s’inscrit désormais dans un nouveau projet rejoignant davantage ses valeurs, finalités et sens donné à son travail.


    Retour ligne automatique
    "L’être humain n’est pas seulement un consommateur et un producteur, mais un être qui veut pleinement réaliser ses capacités, ses potentialités créatrices (...) Donner le droit à tout être humain de faire de sa vie une œuvre, le droit à réaliser son "métier" au sens du compagnonnage (qui a inventé ce mot au XIIe siècle, synthèse de deux mots latins : le ministère et le mystère). Un métier n’est pas un job, cela correspond à réaliser son ou ses projet(s) de vie. On comprend que les personnes vont être en meilleure santé physique, psychique de toute nature et seront effectivement plus contributrices à la société si elles sont dans leur axe de vie que si elles sont obligées d’être désaxées et pour reprendre une expression marquante de 1968, "de perdre leur vie à la gagner"."


    Retour ligne automatique
    Patrick Viveret


     


    Merci à tou·tes les intervenant·es et porteuses·rs de projets inspirants, et aux participant·es qui ont nourri cette formation ! Nous vous souhaitons tout le meilleur pour la suite de vos divers chemins ! N’hésitez pas à venir nous rendre visite quand vous voulez !


    Et pour les autres, une nouvelle aventure débutera en mai 2022. Rendez-vous donc très bientôt ! Si vous êtes intéressé·es par la prochaine formation, merci de nous l’indiquer ici et vous recevrez toutes les infos en priorité : http://urlz.fr/6XZW


    Toutes les infos sont sur :
    http://rencontredescontinents.be/Formation-Decouverte-du-secteur-de-l-Alimentation-Durable-130.html


     


    Et pour tout renseignement complémentaire :


    Alice NORMAND 

    Formations - Projets - Communication Retour ligne manuel
    E-mail : alice@rencontredescontinents.beRetour ligne manuel
    Tél : +32(0)2.734.23.24
     


     

novembre 2021 :

octobre 2021 | décembre 2021

Inscription à la liste de diffusion
    • Liste de la newsletter