Actualités du 30 mai 2021

  • On estime qu’iels sont 150 000 en Belgique à vivre sans-papiers. La campagne "We are too belgium" coordonnée par la Coordination des Sans Papiers a la volonté d’arriver à un soutien de 150 000 personnes avec papier en Belgique. Iels ont donc décidé de nous interpeller, nous leurs voisin·e·s. Leur but : démontrer à nos élu.e.s qu’une part significative de citoyen.ne.s belges sont à leurs côtés dans leur combat pour une vie digne. À Rencontre des Continents nous les soutenons sans faille car nous le savons la dignité est un droit essentiel non négociable. À nous "priviligié.e.s" de déployer tout notre soutien pour qu’iels puissent accèder à cet essentiel.



    Pour signer la pétition et la diffuser amplement autour de vous : www.wearebelgiumtoo.be

    Découvrez de nombreuses vidéos sur le site internet avec des récits de personnes sans-papiers.
     
    Nous souhaitons aussi vous partager le manifeste du Collectif des Femmes Sans Papiers qui a été lu le 8 Mars dernier lors de la Journée des Droits des Femmes. Vous pouvez retrouvez le texte via le site du magasine Axelles.




     


  • Rencontre des Continents vous partage la super initiative de La Rue asbl qui a proposé des vidéos aux participant.e.s de leur projet "J’habite... dans mon corps" pendant cette période confinée. Une collaboration est en cours... en attendant de vous en dire plus, nous vous partageons leurs vidéos de délicieuses recettes d’ici et d’ailleurs ! Belles découvertes !


    "J’habite dans mon corps" Ateliers cuisines (confinés)



    Le projet « J’habite… dans mon corps » a ponctuellement (2019/2020) réalisé des animations auprès de groupes externes comme celui des mamans de l’école Saint Ursule, ou auprès des groupes alphabétisation de l’asbl La Rue. Et plus régulièrement des ateliers sport et cuisine auprès des enfants de l’école de devoirs, et d’un groupe hebdomadaire qui se retrouve chaque semaine pour échanger et partager son savoir sur la santé, la cuisine et pleins d’autres choses encore...


    Comment choisir ses produits ? Comment les cuisiner ? Comment équilibrer son assiette, son emploi du temps ? Comment fonctionne une maison médicale ? Où trouver des lieux où on se sent bien à Molenbeek et plus largement ?

    La Rue asbl a su se réinventer pendant cette pandémie et a continué malgré tout, à accompagner chacun·es à aller vers un monde plus solidaire.
    Pour que l’accès à l’alimentation de qualité soit un droit accessibles à tous·tes, le projet "J’habite... dans mon corps" est né. Des ateliers de cuisine "confinés", sont organisés régulièrement à deux, ainsi que des séances d’activités physiques pour les adultes et les enfants, toujours dans le respect des mesures actuelles.


     

    > Plus d’infos par ici !


     

    > Liens vers nos vidéos par là !


     


  • Communiqué de presse, 18 avril 2021


    Dans le cadre de la cinquième action de StillStanding for Culture, de nombreux lieux culturels vont reprendre leur programmation interrompue il y a 6 mois. Bravant l’interdiction d’un gouvernement qui a beaucoup trop tiré sur la corde de l’arbitraire, ils vont proposer de multiples activités entre le 30 avril et le 8 mai, dans le respect des protocoles sanitaires. Voici pourquoi…



    Les restrictions décidées fin mars ont impacté la plupart des secteurs. Le déconfinement du 26 avril était donc l’occasion de répartir enfin les efforts solidairement sur l’ensemble de la société. Occasion ratée, une nouvelle fois. Ainsi, l’idée de diminuer les contacts sociaux à certains endroits (centres commerciaux ou transports en commun, par exemple) afin de permettre la reprise progressive d’autres activités, semble ne pas avoir effleuré l’esprit des membres du Codeco. Il y a des “évidences” qui ont la peau dure.


    Pourtant, il n’y a aucune évidence à faire passer la culture derrière les grandes surfaces, les parcs zoologiques ou quelconque autre activité génératrice de contacts sociaux. Pourtant, la situation sanitaire n’explique pas pourquoi le sort des lieux culturels a été systématiquement éludé pendant des mois, ni pourquoi de nouvelles conditions sortent du chapeau gouvernemental lorsque leur réouverture est enfin abordée. Si des expériences tests sont réellement utiles, pourquoi ne les avoir pas menées au début de la deuxième vague en novembre dernier ? Les expériences (très encourageantes) menées dans plusieurs autres pays européens ne suffisaient-elles pas ? Et si de nouvelles mesures de “gestion du risque” sont nécessaires (politiques et experts évoquent, pêle-mêle, désinfection de l’air, détection CO2, testing, “pass Covid”…), pourquoi sont-elles envisagées uniquement pour les lieux culturels et non pour l’ensemble des situations et des secteurs qui réunissent un public en intérieur ?


    Mis à part la possibilité tardive et extrêmement limitée d’organiser des événements en plein air pour un maximum de 50 personnes, voilà donc la culture (tout comme la jeunesse, le sport, l’événementiel, l’horeca en intérieur, le culte…) réduite à une vague ligne d’horizon fixée à juin… Et encore : “à condition que la situation dans les soins intensifs se normalise”, précise le Codeco !


    Faut-il rappeler :


    Que la culture fait partie des secteurs dont la solidarité a été la plus mise à contribution ? Hormis les musées et les bibliothèques, les lieux culturels sont mis sous cloche depuis 6 mois. Les centres culturels, cinémas, théâtres, ont été fermés 9 mois sur 13 depuis le début de l’épidémie, soit très exactement 42 semaines sur 59. Les salles de concert n’ont jamais pu rouvrir depuis mars 2020.
    Que de nombreux acteurs culturels (notamment dans le cadre des actions de StillStanding ou des occupations de théâtres) n’ont cessé de lier leur combat solidairement avec toutes les personnes et tous les secteurs frappés par l’épidémie, en ce compris avec le personnel soignant ?
    Que, dans nombre de lieux culturels, les expériences ont eu lieu en grandeur nature entre le 1er juillet et le 25 octobre 2020, lorsque les cinémas, les théâtres et les centres culturels étaient ouverts avec des protocoles permettant d’accueillir le public avec une réduction des risques maximale ?
    Que de nombreuses expériences tests ont déjà été menées à l’étranger et qu’aucune étude n’a jamais décelé la naissance d’un cluster dans un lieu culturel appliquant ces protocoles ?
    Un mouvement d’ouvertures solidaires


    Les lieux culturels ne peuvent être tenus responsables de la situation dans les soins intensifs. Conditionner leur réouverture à de nouvelles mesures ou expériences, à des critères épidémiologiques ou aux avancées de la vaccination, c’est s’acharner à perpétuer une inégalité de traitement inacceptable.


    Il est plus que jamais urgent de sortir de la concurrence entre secteurs et de reconstruire le tissu social. Toutes les activités porteuses de sens et de lien sont indispensables aux êtres sociaux que nous sommes. Point.


    Face à la précarité grandissante des travailleurs.euses de la culture et aux conséquences que cette crise va faire peser durablement sur notre secteur, la réouverture des lieux culturels n’est qu’un tout petit pas vers un avenir moins sombre. Mais un pas que nous devons franchir sans plus attendre.


    C’est pourquoi, dans le sillage des actions menées ces derniers mois – que ce soit dans le cadre de StillStanding ou des occupations de théâtres, par le musicien Quentin Dujardin ou par le KVS (qui propose un spectacle du 26 au 29 avril)… –, de nombreux centres culturels, cinémas, théâtres et lieux associatifs s’apprêtent à rouvrir leurs portes au public.
    Entre le vendredi 30 avril et le samedi 8 mai, il y aura chaque jour des activités culturelles en Belgique : spectacles, projections, débats, musique, performances, répétitions publiques… La mobilisation sera particulièrement vive le samedi 1er mai, fête des travailleurs·euses et synonyme de conquêtes sociales.


    Ces lieux ouvriront parce qu’ils ne veulent plus attendre “que la situation épidémiologique le permette”, alors que la situation épidémiologique permet de nombreux contacts sociaux lorsqu’il s’agit d’activités plus mercantiles.


    Ils ouvriront comme ils auraient dû être autorisés à le faire depuis des mois : dans le respect des protocoles sanitaires décidés par les pouvoirs publics et qui ont été appliqués en 2020, garantissant à la fois la sécurité du public, des équipes, des artistes, mais aussi un minimum de rentabilité économique.


    Le printemps culturel est enfin arrivé !


    ➜ Le programme complet de cette reprise culturelle sera dévoilé vendredi 23 avril, à l’heure du prochain Codeco, sur le site www.stillstandingforculture.be


    ➜ À toutes les équipes des lieux (cinémas, centres d’expression et de créativité, salles de concert, bars associatifs, théâtres, centres culturels, maisons de jeunes, etc.) qui voudraient rejoindre ce mouvement… n’hésitez pas à nous contacter : contact@stillstandingforculture.be !


     


    (Photo : Charleroi Danse, 20 février 2021)



    Source : http://www.stillstandingforculture.be/la-culture-se-deconfine/


  • A l’occasion des 150 ans de la Commune de Paris, une exposition à son sujet est organisée par onze structures du tissu militant bruxellois.



    Au cours de celle-ci, vous pourrez découvrir la combinaison de 3 médias qui vous feront “plonger dans l’ambiance du Paris communard” : des photographies des lieux importants de la Commune, interprétées par deux dessinateurs pour tenter de reconstituer au mieux les événements, le tout accompagné d’explications sociales, politiques et historiques.


    Initialement, cette exposition, qui a démarré le 18 mars, devait durer 72 jours (comme la Commune), et être itinérante. Bon nombre de lieux ont du reporter, mais vous pourrez la découvrir du 26 avril au 16 mai, à l’ULB.


    Toutes les infos : https://www.facebook.com/events/238296841070597/

    • 26 avril - 16 mai : Exposition en plein air à l’ULB (le long de l’avenue Paul Héger à Bruxelles) - vernissage le 26 avril à 17h30, réservation obligatoire : anne.morelli@ulb.be (évènement facebook des conférences en parallèle de l’exposition https://www.facebook.com/events/208956064361560)
       
    • 29 mai - 30 mai  : Week-end à Paris organisé avec Vive la Commune ! Vive la Sociale ! (montée au Mur des Fédérés le 29, parcours communards, relance du comité belge des Amies et Amis de la Commune, rencontre avec le comité français des Amies et Amis de la Commune...)
       
    • 18 juin - 27 juin (à confirmer) : Semaine d’exposition et d’activités (conférences, débats, pièce de théâtre, chorale, concert) au DK (70B, rue de Danemark à Saint-Gilles) - Infos :https://www.facebook.com/actricesacteursdestempspresents


    Présentation
    L’exposition sera composée de photographies de Karim Brikci-Nigassa des lieux qui ont été importants dans l’histoire de la Commune à Paris. Manu Scordia et Thibaut Dramaix, dessinateurs pour ce projet, interprètent ces images en tentant d’y reconstituer au mieux les évènements historiques en question. Des explications sociales, politiques et historiques sont rédigées par Sixtine d’Ydewalle. Cette combinaison a pour objectif de vous plonger dans l’ambiance du Paris communard et de vous faire découvrir ou redécouvrir un épisode important de l’histoire ouvrière et sociale de nos régions.

    En effet, le 18 mars 2021, cela fera 150 ans que la Commune de Paris débuta. Malgré une existence assez courte et une répression sanglante, la Commune a marqué tant l’histoire des idées politiques que celle des révolutions. Pendant 72 jours, les communards et communardes se sont battus pour construire une république démocratique et sociale, organisant des élections pour sa commune populaire, amorçant des mesures sociales radicales, discutant des sujets politiques au sein des clubs révolutionnaires, organisant la résistance avec la Garde Nationale face à la contre-révolution versaillaise… Cette expérience révolutionnaire s’est soldée par la Semaine Sanglante du 21 au 28 mai, une répression brutale et féroce des communards par le gouvernement français à Versailles.

    Certes, c’était il y a 150 ans. Mais les échos de cette révolution éphémère ont résonné à travers l’histoire pour inspirer la gauche politique radicale du XXème siècle et pour encore animer aujourd’hui les mouvements sociaux aspirant à une démocratie radicale et populaire et à l’auto-organisation des travailleurs et travailleuses. C’est dans le double but de rendre hommage aux communards et communardes qui ont, l’espace des quelques semaines, rêvé et vécu un monde plus égalitaire et solidaire, et de faire la lumière sur ces idéaux et actions qui inspirent toujours aujourd’hui, que nous voulons profiter du cent cinquantième anniversaire de la Commune pour raconter son histoire.


  • Le Projet Alternatives Locales de Quinoa - en collaboration avec le Début des Haricots, Rencontre des Continents, Agroecology in Action, le réseau des Gasap, La ferme de Bierlaux-Haut, la ferme du Coq’licot - ce sont d’abord 4 modules de formation pour mieux comprendre les enjeux de la mondialisation, en partant du thème de l’alimentation. Le ’PAL’ ce sont aussi 3 modules d’immersion (ferme alternative / potager collectif / atelier culinaire) et enfin une journée d’action solidaire ! Inscriptions ouvertes et séance d’info le 15 juin en ligne à 18h30 !


     
    PROJET ALTERNATIVES LOCALES
     
    INSCRIPTIONS
    - Inscriptions dès à présent en ligne et jusqu’au 15/06/2021, clôture dès que le nombre d’inscrit·e·s (15 pers.) est atteint.
     
     
    SEANCE INFO


    Le 15 juin à 18h30
    =>
    lien avec toutes les infos par ici !

    CONDITIONS
    -âge minimum : 18 ans
    -participation au processus complet
    (détails ci-contre)
     
    FRAIS DE PARTICIPATION
    215 euros pour l’entièreté du processus
    (voir ci-contre)
     
    Quinoa asbl, en collaboration avec le Début des Haricots, Rencontre des Continents, Agroecology in Action, le réseau des Gasap, La ferme de Bierlaux-Haut, la ferme du Coq’licot.
     
    EN SAVOIR PLUS
    02 893 08 70
    info@quinoa.be - www.quinoa.be
     
    JE M’INSCRIS >>
    ALTERNATIVES, RÉSISTANCES ET SOLIDARITÉS POUR LA SOUVERAINETÉ ALIMENTAIRE
     
    Comment réinventer sa consommation et son lien à celle-ci ? Le Projet Alternatives Locales de Quinoa, ce sont d’abord 4 modules de formation pour mieux comprendre les enjeux de la mondialisation, en partant du thème de l’alimentation.
     
    Le ’PAL’ ce sont aussi 3 modules d’immersion -ferme alternative, potager collectif, atelier culinaire...-, pour donner un aperçu des dynamiques sociales près de chez nous.
     


    Le processus est axé sur les pistes d’engagement individuel et collectif en faveur de la souveraineté alimentaire. Exposés, témoignages d’acteur de terrain, jeux pédagogiques, débats, ateliers pratiques et immersions s’articulent avec les expériences des participant·e·s, pour "alimenter" votre propre projet solidaire !


    PROCESSUS COMPLET
    4 journées de formation axés les systèmes alimentaires (juin) ; 1 semaine d’immersion dans une ferme alternative + 1 w-e dans un potager urbain + 1 w-e d’ateliers culinaires (septembre) ; 1 journée d’action solidaire en faveur de la souveraineté alimentaire (septembre).

     
     
    PLUS D’INFOS >>
     
     


     


  • Vous désirez vous outiller sur le thème de l’alimentation et de la transition des systèmes alimentaires ? L’asbl Rencontre des Continents, en collaboration avec de nombreux partenaires, vous propose en juin et/ou en septembre, son cycle de formation en 7 vendredis sur le thème de l’alimentation et de ses enjeux !


    Pour toute question sur la formation, contactez baptiste@rencontredescontinents.be. Pour manifester votre intérêt à participer au prochain cycle en 2022, n’hésitez pas à remplir ce questionnaire de préinscription !


    Lien vers questionnaire : https://framaforms.org/preinscription-formation-cypres-rencontre-des-continents-1613395871



    > Découvrir le récit de la formation 2021 ?!


    http://www.rencontredescontinents.be/Retour-sur-la-formation-Cypres-Devenir-formateur-d-acteur-ices-relais-chez-RdC.html

    *********
    Sélection : 
    Pour garantir un groupe diversifié, une sélection sera faite par l’équipe éducative sur la base suivante : les motivations exprimées dans le formulaire, la diversité des profils dans le groupe et l’adéquation entre vos motivations et nos critères de sélection précisés dans le pdf de présentation de la formation ci-joint.


    Présentation :


    Formation ancestrale et initiatique de Rencontre des Continents remise au goût du jour après deux années d’arrêt, elle vise à explorer les multiples enjeux de notre alimentation, du système qui l’organise et de sa transition vers un meilleur respect du vivant.


    Elle a l’ambition de s’adresser à une variété d’"acteurs relais", c’est-à-dire à de personnes cherchant à impulser des dynamiques d’engagement, de réflexion, d’action, de projets auprès/avec d’autres personnes, collectifs, publics spécifiques, à partir du thème de l’alimentation. Leurs cadres d’action peuvent être professionnels ou citoyens et leurs secteurs divers : éducation, sensibilisation, éco-conseil, production, restauration, transformation, vente etc.. L’envie de contribuer à l’émergence d’une société plus respectueuse et inspirée du vivant est vivement souhaitée ☺



    Pour cela, la formation "Cyprès" explorera différentes approches et méthodes d’utilisation de l’alimentation comme tremplin pour la rencontre, la réflexion, l’échange, l’expérimentation et l’éducation, et permettre aux participant.es de mieux savoir comment l’utiliser dans son contexte d’action.



    Ce cycle s’appuie sur une approche systémique et transdisciplinaire, alternant théorie et pratique.



    Au menu : présentations d’intervenants extérieurs, expérimentation d’outils, cuisine en groupe, auberges espagnoles, visites de lieux et projets inspirants, temps de réflexion individuels, travaux en sous-groupe, et partages de réflexions.


     


    Quand ?
    Durant 7 vendredis de 9h à 17h entre avril et septembre 2022 (dates à venir)


    Où ? 
    Lieu principal de formation : Maison de la Paix, Rue Van Elewyck 35, 1050 Bruxelles et chez nos partenaires, en cuisine, sur le terrain, aux 4 coins de la Région Bruxelloise...


    Pour en savoir plus ? 
    baptiste@rencontredescontinents.be (animateur & coordinateur de la formation)
    Téléphone : 02/734.23.24


     


    Mesures COVID
    La formation a été pensée pour se dérouler en présentiel et pour un groupe de min 12 participant.e.s. Si le contexte sanitaire n’est pas favorable, l’équipe éducative s’engage à évaluer la possibilité d’adapter la formule (par exemple en extérieur) en vous prévenant à l’avance.

     


  • Vous désirez vous outiller sur le thème de l’alimentation et de la transition des systèmes alimentaires ? L’asbl Rencontre des Continents, en collaboration avec de nombreux partenaires, vous propose en juin et en septembre, son cycle de formation en 7 vendredis sur le thème de l’alimentation et de ses enjeux !


    Pour toute question sur la formation, contactez baptiste@rencontredescontinents.be. Pour manifester votre intérêt à participer au prochain cycle en 2022, n’hésitez pas à remplir ce questionnaire de préinscription !


    Lien vers questionnaire : https://framaforms.org/preinscription-formation-cypres-rencontre-des-continents-1613395871



     


    Sélection : Pour garantir un groupe diversifié, une sélection sera faite par l’équipe éducative sur la base suivante : les motivations exprimées dans le formulaire, la diversité des profils dans le groupe et l’adéquation entre vos motivations et nos critères de sélection précisés dans le pdf de présentation de la formation ci-joint.


    Présentation :


    Formation ancestrale et initiatique de Rencontre des Continents remise au goût du jour après deux années d’arrêt, elle vise à explorer les multiples enjeux de notre alimentation, du système qui l’organise et de sa transition vers un meilleur respect du vivant.


    Elle a l’ambition de s’adresser à une variété d’"acteurs relais", c’est-à-dire à de personnes cherchant à impulser des dynamiques d’engagement, de réflexion, d’action, de projets auprès/avec d’autres personnes, collectifs, publics spécifiques, à partir du thème de l’alimentation. Leurs cadres d’action peuvent être professionnels ou citoyens et leurs secteurs divers : éducation, sensibilisation, éco-conseil, production, restauration, transformation, vente etc.. L’envie de contribuer à l’émergence d’une société plus respectueuse et inspirée du vivant est vivement souhaitée ☺


    Pour cela, la formation "Cyprès" explorera différentes approches et méthodes d’utilisation de l’alimentation comme tremplin pour la rencontre, la réflexion, l’échange, l’expérimentation et l’éducation, et permettre aux participant.es de mieux savoir comment l’utiliser dans son contexte d’action.


    Ce cycle s’appuie sur une approche systémique et transdisciplinaire, alternant théorie et pratique.


    Au menu : présentations d’intervenants extérieurs, expérimentation d’outils, cuisine en groupe, auberges espagnoles, visites de lieux et projets inspirants, temps de réflexion individuels, travaux en sous-groupe, et partages de réflexions.


    Quand ? 
    Tous les vendredis de 9h à 17h, en juin (4, 11 et 18 juin) et septembre 3, 10, 17, 24 septembre.


    Où ? 
    Lieu principal de formation : Maison de la Paix, Rue Van Elewyck 35, 1050 Bruxelles et chez nos partenaires, en cuisine, sur le terrain, aux 4 coins de la Région Bruxelloise...


    Pour en savoir plus ? 
    Rendez-vous ici : http://rencontredescontinents.be/Formation-Cypres-Enjeux-de-l-Alimentation-et-Transition-des-systemes.html


    Ou contactez : baptiste@rencontredescontinents.be 
    Téléphone : 02/734.23.24


    Mesures COVID
    La formation a été pensée pour se dérouler en présentiel et pour un groupe de 12 participant.e.s. Si le contexte sanitaire n’est pas favorable, l’équipe éducative s’engage à évaluer la possibilité d’adapter la formule (par exemple en extérieur) en vous prévenant à l’avance.

  • APPEL A PROJETS 2021 - GOOD FOOD
    « Accessibilité de l’alimentation durable »
     
     
     
    © Quentin Malingrey
     
     
     
    Favoriser l’accès à toutes et tous à des aliments de qualité, produits localement, et financièrement abordables est un des enjeux de la stratégie régionale bruxelloise « Good Food ». En lançant ce nouvel appel à projet « Accessibilité de l’alimentation durable », la Région de Bruxelles-Capitale souhaite soutenir des projets d’associations ayant à cœur de lever les freins dans l’accès à une alimentation de qualité. Les freins liés à l’accessibilité peuvent être de différents types ; financiers et matériels, géographiques, ou culturels et symboliques et varient en fonction des publics.
     
    Cet appel à projets recherche des projets permettant de lever les freins à la consommation d’aliments durables/Good Food en ayant une approche spécifique des publics.
    Si vous travaillez dans le secteur associatif, que vous déployez vos actions et activités sur la Région bruxelloise, que vous souhaitez développer un projet abordant l’accessibilité de la Good Food, et que vous avez besoin d’un soutien financier pour accompagner sa mise en œuvre, participez à l’appel à projet Good Food !
     
    Retrouvez toutes les modalités de l’appel dans le document de présentation et envoyez votre dossier de candidature pour le 17 août 12h au plus tard.
     
    L’appel en un coup d’œil  
    • Qui est concerné ? L’appel à projets s’adresse à toutes les associations actives en Région de Bruxelles-Capitale.
    • Objectif  : Cet appel à projets a pour objectif de soutenir des projets qui permettent d’améliorer l’accessibilité de l’alimentation durable en levant des freins à la consommation d’aliments durables/Good Food. Les projets répondront aux objectifs et principes de la stratégie Good Food.
    • Quoi ? Les projets sélectionnés peuvent compter sur un soutien financier allant de 15.000€ à 75.000€. Les projets peuvent s’étaler sur deux ans maximum après l’entrée en vigueur du subside.
    • Comment ? Envoyez-nous votre candidature au moyen du formulaire prévu à cet effet (voir ci-dessous). Le dossier de candidature doit être envoyé par e-mail pour le 17 août à 12hà info-goodfood@environnement.brussels
    • Des questions ? info-goodfood@environnement.brussels
     
    Documents  
     
    Contact
     
    Bruxelles Environnement
    Département Consommation durable et Eco-comportement
    Service Alimentation Durable


     

  • Vous attendiez le retour des cycles de cuisines ? Les voici à nouveau au programme ! Pour tous les curieux et les curieuses qui souhaitent se lancer et/ou en savoir un peu plus sur la cuisine écologique et politique au quotidien, le cycle « Laurier » et le cycle « Orme » seront de retour à la rentrée ! Il reste seulement des places pour le Cycle Laurier mais vous pouvez déjà vous inscrire pour le prochain Cycle Orme.

    Deux cycles deux formules !


    Le Cycle « Laurier » est un cycle d’approfondissement qui se déroulera sur 9 journées de Octobre 2021 à Juin 2022, qui s’adresse à ceux et celles qui aimeraient aller plus loin dans leur réflexion et leurs pratiques de la cuisine écologique et politique au quotidien.

    Cycle Laurier 2021 : approfondissement à la cuisine écologique et politique


    Nous prendrons le temps d’aborder d’autres thèmes que lors du cycle d’initiation, afin d’approfondir les questions liées à l’alimentation et ses interactions avec le monde. Nous mettrons en pratique d’autres techniques culinaires par la réalisation collective d’un repas lors de chaque séance.


    L’objectif de cette formation est donc d’approfondir notre réflexion ainsi que des pistes pratiques pour pouvoir se nourrir au quotidien en respectant à la fois à notre santé, notre environnement et notre convivialité


    Le prochain cycle se déroulera sur 9 dimanches de Octobre 2021 à Juin 2022 de 14h30 à 20h30 (une table d’hôte étant prévue le dernier Dimanche).


    Les dates (Dimanches) :


    En 2021 :


    1. le 24 octobre


    2. le 21 novembre


    3. le 19 décembre


    En 2022 :


    1. le 23 janvier


    2. le 20 février


    3. le 20 mars


    4. le 24 avril


    5. le 22 mai


    6. le 19 juin (Table d’hôtes)


    Infos et inscriptions  :


    http://rencontredescontinents.be/Cycle-Laurier-Approfondissement-en-cuisine-ecologique-et-politique.html


    - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -


    Le Cycle « Orme » est un cycle d’initiation à la cuisine écologique et politique qui se déroulera sur 6 soirées de Septembre à Novembre 2021.

    Cycle "Orme"  : initiation à la cuisine écologique et politique


    Faire évoluer son regard sur l’alimentation, adopter de nouveaux réflexes culinaires et développer sa créativité et sa technique, tels sont les objectifs du Cycle Orme : initiation en cuisine écologique et politique, proposé par Rencontre des Continents et ses volonterres. 


    Il allie réflexion et pratique pour mieux comprendre son assiette, l’organiser de manière écologique, et expérimenter concrètement et collectivement tout cela dans une ambiance conviviale !


    Les dates  :


    1. Mardi 21 Septembre


    2. Mardi 28 Septembre


    3. Mardi 12 Octobre


    4. Mardi 26 Octobre


    5. Mardi 9 Novembre


    6. Mardi 23 Novembre


    Horaires  : de 18h15 à 22h30


    Infos et inscriptions : LE CYCLE EST DÉJÀ COMPLET !


    Vous pouvez cependant déjà vous pré-inscrire pour celui de 2022.


    http://rencontredescontinents.be/Cycle-Orme-Initiation-a-la-cuisine-ecologique-et-politique.html


  • Ce mois-ci, nous vous proposons une pépite pratique pour vous inviter à sortir des écrans et à expérimenter en cuisine ! Nous vous partageons la vidéo que nous avons réalisée au CPAS d’Ixelles en mars dernier pour nos participan.tes : la recette des Gyozas, façon Cédric ;)


    À défaut de pouvoir réaliser un atelier cuisine avec des personnes en chaires et en os comme nous avions l’habitude de le faire chaque mois... nous avons décidé de filmer une recette et d’inviter les habitué.es de nos ateliers à venir chercher un tupperware de ses délicieuses Gyozas qu’on vous propose de découvrir sans plus attendre...



     


     

mai 2021 :

avril 2021 | juin 2021

Inscription à la liste de diffusion
    • Liste de la newsletter