Actualités du 4 mai 2021

  • On estime qu’iels sont 150 000 en Belgique à vivre sans-papiers. La campagne "We are too belgium" coordonnée par la Coordination des Sans Papiers a la volonté d’arriver à un soutien de 150 000 personnes avec papier en Belgique. Iels ont donc décidé de nous interpeller, nous leurs voisin·e·s. Leur but : démontrer à nos élu.e.s qu’une part significative de citoyen.ne.s belges sont à leurs côtés dans leur combat pour une vie digne. À Rencontre des Continents nous les soutenons sans faille car nous le savons la dignité est un droit essentiel non négociable. À nous "priviligié.e.s" de déployer tout notre soutien pour qu’iels puissent accèder à cet essentiel.



    Pour signer la pétition et la diffuser amplement autour de vous : www.wearebelgiumtoo.be

    Découvrez de nombreuses vidéos sur le site internet avec des récits de personnes sans-papiers.
     
    Nous souhaitons aussi vous partager le manifeste du Collectif des Femmes Sans Papiers qui a été lu le 8 Mars dernier lors de la Journée des Droits des Femmes. Vous pouvez retrouvez le texte via le site du magasine Axelles.




     


  • Rencontre des Continents vous partage la super initiative de La Rue asbl qui a proposé des vidéos aux participant.e.s de leur projet "J’habite... dans mon corps" pendant cette période confinée. Une collaboration est en cours... en attendant de vous en dire plus, nous vous partageons leurs vidéos de délicieuses recettes d’ici et d’ailleurs ! Belles découvertes !


    "J’habite dans mon corps" Ateliers cuisines (confinés)



    Le projet « J’habite… dans mon corps » a ponctuellement (2019/2020) réalisé des animations auprès de groupes externes comme celui des mamans de l’école Saint Ursule, ou auprès des groupes alphabétisation de l’asbl La Rue. Et plus régulièrement des ateliers sport et cuisine auprès des enfants de l’école de devoirs, et d’un groupe hebdomadaire qui se retrouve chaque semaine pour échanger et partager son savoir sur la santé, la cuisine et pleins d’autres choses encore...


    Comment choisir ses produits ? Comment les cuisiner ? Comment équilibrer son assiette, son emploi du temps ? Comment fonctionne une maison médicale ? Où trouver des lieux où on se sent bien à Molenbeek et plus largement ?

    La Rue asbl a su se réinventer pendant cette pandémie et a continué malgré tout, à accompagner chacun·es à aller vers un monde plus solidaire.
    Pour que l’accès à l’alimentation de qualité soit un droit accessibles à tous·tes, le projet "J’habite... dans mon corps" est né. Des ateliers de cuisine "confinés", sont organisés régulièrement à deux, ainsi que des séances d’activités physiques pour les adultes et les enfants, toujours dans le respect des mesures actuelles.


     

    > Plus d’infos par ici !


     

    > Liens vers nos vidéos par là !


     


  • Pour la prochaine heure au coin du feu, qui sera cette fois-ci sous un arbre on l’espère ;), Louise nous invite à tenter d’attraper quelques fils de la pensée de Donna Haraway, et de nous plonger dans son monde à travers son dernier ouvrage traduit en français « Vivre avec le trouble ».


    Inscription indispensable 
    Pour recevoir le lien de connexion, merci de bien laisser votre adresse mail ici : https://docs.google.com/forms/d/e/1FAIpQLSdM_mlbrNEyjyBtVkQqLVgS1vj31oWC2vJfJp2dh9kX9Og8UQ/viewform?vc=0&c=0&w=1&flr=0&gxids=7628



    « Quelles histoires racontent des histoires ? Quels concepts pensent d’autres concepts ? D’un point de vue mathématique, visuel et narratif, quelles figures forment d’autres figures ? Quels systèmes systématisent des systèmes ? Tout cela compte. »


    Donna Haraway
    « Vivre avec le trouble » 


    Biologiste, philosophe et historienne des sciences elle est aussi une figure majeure du féminisme contemporain. Sensible et provocateur son travail s’attelle à déconstruire les grandes divisions catégorielles de la modernité pour retisser sans cesse d’autres histoires. Jouer toujours avec les mots, les concepts, les images, s’engager avec toutes les ressources du corps et de la pensée pour imaginer et composer d’autres mondes possibles dans la joie et la créativité.


    « Les fibres de la toile des récits dont le Chthulucène a besoin de toute urgence sont faites de toutes une diversité d’acteurs, humains et non humains. Les rôles principaux ne sont pas réservés aux plus gros – aux trop gros – que l’on retrouve dans les histoires trop grandes du capitalisme et de l’Anthropos – lesquelles invitent à de curieuses paniques apocalyptiques et à des dénonciations sans engagement plus étranges encore. Il nous faut des pratiques attentives en matière de pensée, d’amour, de rage et de sollicitude. »


     


    Ce livre m’a littéralement invitée à « sentir » les propositions que Donna Haraway tisse et développe. Plus que par la compréhension, j’ai eu la sensation de voir bouger les idées à travers des images, de pouvoir entrer avec tout mon corps dans de la matière à penser vivante, épaisse et mouvante.



    Donna Haraway dialogue souvent avec d’autres penseur.euse.s qui nous sont chères à Rencontre des Continents, tel que Vincianne Despret, Isabelle Stengers, Bruno Latour et d’autres encore dont elle se fait le relais avec une immense générosité. Il m’a semblé que son travail riche, inspirant et en complète résonance avec tant de choses qui nous importent chez Rencontre des Continents valait bien une heure de palabre sous un arbre… Je me réjouis de vous y retrouver pour partager tout cela ensemble.


    Louise


     


     


    Inscription indispensable 
    Pour recevoir le lien de connexion, merci de bien laisser votre adresse mail ici : https://docs.google.com/forms/d/e/1FAIpQLSdM_mlbrNEyjyBtVkQqLVgS1vj31oWC2vJfJp2dh9kX9Og8UQ/viewform?vc=0&c=0&w=1&flr=0&gxids=7628


     

     


     

Inscription à la liste de diffusion
    • Liste de la newsletter