Actualités du 27 décembre 2020


  • En ce 1er septembre, nous refusons de rentrer comme avant. Nous voulons sortir partout et, surtout, nous mobiliser pour que le monde de demain ne soit pas une version cauchemardesque du monde d’avant le Covid ! Faire Front se constitue en front des luttes pour réinventer l’avenir social, écologique et démocratique !



    En ce 1er septembre ; déconfinons les luttes !


    Nous refusons que les plus pauvres, les femmes, les personnes précarisées et les travailleur.euses paient le prix de la crise. Nous refusons d’abandonner le combat pour sauver notre planète. Nous refusons que la démocratie et les libertés restent confinées. Nous avons besoin, en urgence, d’un tournant écologique et social. Et, pour cela, nous reprenons notre droit de nous réunir, d’agir collectivement et de manifester, sans lequel il n’y a pas de démocratie.
    C’est pour éviter ce retour à l’anormal, pour faire bouillir par le fond la marmite du mouvement social et écologique que Faire Front s’est constitué, autour de 4 revendications transversales. Il rassemble déjà plus d’une centaine d’organisations et de collectifs, et de très nombreux citoyen.nes. (www.fairefront.be)
    Lire l’appel en pdf


    ////////////////////// NOUS FIXONS DÉJÀ RDV !!!


    > Ce 1er septembre : Rentrer ? Nulle part ! Sortir partout !


    https://www.facebook.com/events/366012427727468



    -------------------------------


    > Le 13 septembre : Grande Manifestation de la Santé en Lutte !

    https://www.facebook.com/events/531511984223006/



     

    Partout, tout le temps !



  • A l’initiative de Bruxelles Environnement, dans le cadre de la stratégie Good Food, coordonnée par Rencontre des Continents, en partenariat avec de nombreux acteurs de l’AD à Bruxelles (Maison Verte et Bleue, RadiKale, Champ du Chaudron, Refresh, Groupe One, Credal, BBP, Saw-B, Cabas, Coopcity, Entre Nous, Tatoudi, Be great, Le début des haricots, Terre en vue, Réseau des Gasap, Worms...), le cycle « Hêtre - Découverte du secteur professionnel de l’alimentation durable » qui s’est déroulé en octobre 2020, s’achève. Une vingtaine de personnes viennent de vivre pendant plus d’un mois une aventure humaine et collective. Retour sur les apprentissages multiples et les rencontres transformatrices !



    L’objectif principal de cette formation est d’accompagner des personnes en reconversion professionnelle, en recherche d’emploi, en pause,… dans leur transition vers un métier ou le montage d’un projet professionnel individuel ou collectif dans le secteur de l’alimentation durable. Pour ce faire, la formation propose de partir à la découverte des enjeux du secteur, ses filières et métiers, à travers des rencontres, des visites et des expérimentations. Tout au long de l’aventure, une attention est posée sur le « être et faire ensemble » à travers des ateliers et dispositifs qui mobilisent l’intelligence collective et la créativité. On en ressort transformé.e, les poches remplies d’informations, de ressources et d’outils concrets, un pied dans un gigantesque réseau et avec le sentiment d’avoir vécu une aventure humaine intense…


    Laissons la parole à celles et ceux qui en parlent le mieux, les participante.s, acteurs et actrices de cette belle aventure qui nous partagent leurs pépites !


    Extraits des retours partagés par les participante.s à l’issue de la formation :


    "Cette formation relève avec brio un défi triple : donner à comprendre les enjeux de l’alimentation durable ; livrer des pistes concrètes pour aller plus loin ; et offrir un moment de réflexion collective et individuelle." Robin


    
"Vas-y ! Tu trouveras des gens qui te ressemblent, plein d’info et surtout tu te sentiras pousser comme une fleur." Max


    "Une mine d’OR en termes de rencontres, les participants, les organismes, les personnes sur le terrain et Alice qui est une parfaite cheffe d’orchestre !!! MERCI MERCI" Cathy


    
"La formation m’a permis de visualiser et rencontrer un aperçu de la quantité des projets en alimentation durable qu’il y a à Bruxelles mais en tant qu’ensemble. Il y en a de nombreux mais à l’échelle de la ville on sent bien qu’il y a encore de la place et des besoins et ça donne envie. « Viendez » faire cette formation !" Nora


    
"Quand on commence on est souvent dans le flou… quand on finit aussi ;) mais la différence c’est qu’après on a de meilleurs outils et une vision plus sereine sur la manière d’aborder ses questionnements ; la formatrice est super, les intervenants aussi !
" Simon


    
"Grâce au collectif, la formation Hêtre m’a permis de booster mon projet, de rencontrer des gens et des projets passionnants : une vraie source d’inspiration pour rendre son projet encore plus concret ! 
" Antoine


    
"Un cheminement, à la rencontre d’un secteur mais surtout de soi et de la puissance du faire et être ensemble." Julie


    
"Cette formation m’a permis d’apprendre différemment en s’enrichissant mutuellement, avec beaucoup de bienveillance et d’ouverture." Olivia


    
"Formation très enrichissante au niveau professionnel mais aussi personnel qui fourni un survol panoramique des possibilités et acteurs évoluant dans le secteur de l’alimentation durable à Bruxelles !" Elodie


    "Que de rencontres et d’émotions durant cette formation qui couvre de manière très complète le secteur de l’AD, tant de ses acteurs, de ses citoyens, que de ses militants, que de ses personnes en quête de sens… La bienveillance omnisciente est un vrai booster à idées et à liens et en plus ça rigole !" Juliette


    
"Super formation, remplie de belles découvertes, rencontres, informations, apprentissages, je repars notamment avec plein d’énergie et de pistes à suivre pour la suite... Merci !!" Mylène


    
"Un concentré d’informations sur l’alimentation durable et l’occasion de rencontrer des intervenants et des participants partageant des valeurs communes. le tout animé par Alice, super inspirée et disponible !" Magali


    "Super formation, très riche en rencontres et en découvertes, j’ai l’impression d’en savoir un peu plus sur le sujet de l’AD mais surtout ça donne envie de poursuivre dans ce secteur..." Ann B


    
"Gratitude à RdC pour la richesse de ces 8 journées de la formation Hêtre. Cette gratitude est un endettement heureux. c’est avec plaisir que je suis redevable à tous ceux qui y ont participé. Merci !" Latifa


    
"La formation Hêtre ? Un super voyage à la découverte du secteur de l’alimentation durable (métiers, caractéristiques, alternatives), d’autres univers personnels et de soi-même, le tout piloté par une super formatrice !" Valérie


    
"Des rencontres et des informations précieuses ! Merci :)" Ann D.
     


    Certain.es repartent ainsi avec le sentiment d’être conforté.es dans leurs connaissances et compétences, d’autres renforcé.es dans leurs convictions d’être sur un chemin qui fait sens et que chacun.e peut trouver le sien, d’autres avec la volonté d’incarner plus leurs valeurs, et tou.te.s repartent avec l’expérience collective, un réseau et des ressources solides ancrées en soi. Quels que soient leurs parcours professionnels antérieurs, la formation leur a permis de faire le pont entre leurs compétences (savoirs, savoir-faire et savoir-être), leurs valeurs et leur intérêt pour l’Alimentation Durable au sens large. Tous ces éléments participent à clarifier et consolider leurs motivations, leurs capacités et besoins pour renforcer in fine la capacité de chacun.e à poursuivre en confiance son parcours professionnel dans le secteur de l’alimentation durable à Bruxelles et participer pleinement à la transformation profonde du système alimentaire local.


    Cette alliance (parfois réconciliation), entre compétences transversales issues de leurs expériences professionnelles antérieures et nouvelles compétences et capacités acquises, se traduit concrètement par la création d’un nouveau projet, l’engagement dans une strucutre ou projet existant, ou encore l’envie de se former techniquement à un métier dans le domaine de l’AD. Cela se traduit aussi à travers la poursuite d’une activité professionnelle que la personne exerçait déjà mais qui s’inscrit désormais dans un nouveau projet rejoignant davantage ses valeurs, finalités et sens donné à son travail.


    "L’être humain n’est pas seulement un consommateur et un producteur, mais un être qui veut pleinement réaliser ses capacités, ses potentialités créatrices (...) Donner le droit à tout être humain de faire de sa vie une œuvre, le droit à réaliser son « métier » au sens du compagnonnage (qui a inventé ce mot au XIIe siècle, synthèse de deux mots latins : le ministère et le mystère). Un métier n’est pas un job, cela correspond à réaliser son ou ses projet(s) de vie. On comprend que les personnes vont être en meilleure santé physique, psychique de toute nature et seront effectivement plus contributrices à la société si elles sont dans leur axe de vie que si elles sont obligées d’être désaxées et pour reprendre une expression marquante de 1968, « de perdre leur vie à la gagner »."


    Patrick Viveret


    Merci à tou.te.s les intervenant.e.s, porteur.se.s de projets, collectifs, participant.e.s qui ont nourri cette formation ! Nous vous souhaitons tout le meilleur pour la suite de vos divers chemins ! N’hésitez pas à venir nous rendre visite quand vous voulez ! 


    Et pour les autres, une nouvelle aventure débutera en 2021. Rendez-vous donc très bientôt ! Si vous êtes intéressé.e par la prochaine formation, merci de nous l’indiquer ici et vous recevrez toutes les infos en priorité : http://urlz.fr/6XZW


    Toutes les infos sont sur : http://rencontredescontinents.be/Formation-Decouverte-du-secteur-de-l-Alimentation-Durable-130.html


    Et pour tout renseignement complémentaire, je suis joignable par ici :



    Alice NORMAND 

    Formations - Projets - Communication 
    E-mail : alice@rencontredescontinents.be
    Tél : +32(0)2.734.23.24
     


     


  •  


     

    APPEL À PROJET


    DEVENIR AGRICULTEUR.TRICE VIA L’ESPACE-TEST AGRICOLE D’ANDERLECHT.


    A partir de janvier 2021, l’Espace-test pourra accueillir 1 nouveau porteur·euse de projet en maraîchage.

    Cet appel à candidature s’adresse aux personnes qui désirent se lancer dans le métier d’agriculteur·trice à titre professionnel en Région de Bruxelles Capitale et qui souhaitent au préalable tester leur activité et acquérir des compétences supplémentaires au sein de l’Espace-test agricole d’Anderlecht.

    Pendant la période de test (trois années maximum), les Porteur·euse·s de Projet ont accès à une parcelle, à des infrastructures et à des outils adaptés à leurs besoins afin de cultiver la terre et de vendre leur production.

    Les Porteur(euse)s de projet bénéficient également d’un accompagnement technique régulier, ainsi que de soutiens ponctuels sur les aspects : plan financier, commercialisation, recherche de terre en vue de l’installation.


    CONDITIONS D’ADMISSION

    • - Vouloir se tester professionnellement.
    • - Bénéficier d’une formation agricole et/ou d’une expérience probante dans le métier permettant d’être autonome sur le terrain.
    • - Avoir un statut légal permettant la commercialisation.


    PROCÉDURE

    • - VISITES (obligatoire) sur le terrain + atelier préparatoire (2h) :
       MARDI 10 NOVEMBRE 2020, 10 h – 12 h
       MERCREDI 18 NOVEMBRE 2020, 10 h – 12 h
       LUNDI 7 DÉCEMBRE 2020, 13h30 – 15h30
    • - CANDIDATURE : au plus tard le MERCREDI 30 DÉCEMBRE 2020.
    • - ENTRETIENS : le MARDI 11 et le MERCREDI 12 JANVIER 2021.


    TÉLÉCHARGEZ LE DOSSIER

     
     


    Toutes les infos sont sur : https://www.boerenbruxselpaysans.be/appels/appel-a-projet-devenir-agriculteur·trice-via-lespace-test-agricole-danderlecht/


  • Depuis quelques années RdC s’associe avec SOS Faim, Oxfam Magasins du Monde, Quinoa, les BAP et FIAN pour organiser le Forum des Alternatives et le débat de clôture du Festival Alimenterre qui a lieu en Octobre.



    Chaque expérience est une opportunité pour se pencher sur ce qui s’y est passé et peut-être ouvrir la porte à de nouvelles propositions. L’année passée un espace de mobilisation avait été organisé à l’extérieur du lieu du Forum et un premier Greenwashing tour y a vu le jour avec succès.


    Si vous n’y étiez pas vous pouvez avoir un petit aperçu par ici : https://www.youtube.com/watch ?




     


     


    Le Greenwashing Tour, vous ne savez pas ce que c’est ? C’est une balade dans la ville, genre safari-urbain, mais qui pointe du doigt les enseignes qui se drapent dans de beaux discours de responsabilité sociale et environnementale mais, ici ou là-bas, se rendent coupables d’activités destructrices de l’environnement et irrespectueuses des droits des autochtones ou des travailleur.euse.s.
    C’est donc depuis cette première expérience, qui a révélé un grand intérêt de la part du public, que notre petit commté d’associations s’est proposé de remettre le coup-vert !!


    Chacune de nous ayant la chance d’être soutenue par des volontaires, il nous a semblé que ce serait un beau projet que de se rencontrer pour créer ce tour avec elles et eux. Nous retrouver pour réfléchir ensemble et créer un dispositif qui amènerait à son tour le public à réfléchir aux enjeux de notre alimentation et aux pratiques enfumeuses de communication de certaines entreprises.
    Deux petits groupes se sont mobilisés pour préparer le tour de cette année.
    Un premier équipage s’est attelé à la recherche et la compilation d’une séries de données et d’informations au sujet de quelques entreprises qui pratiquent ce qu’il est maintenant communément admis d’appeler du « greenwashing ». Avec toutes ces infos sous le bras un deuxième combo s’est chargé de mettre tout ça en mots et en scène grâce à l’intervention d’Alexandre Dewez.


    Car cette fois nous avons voulu donner à ce tour une tonalité un peu plus "artistique". Pour ce faire nous avons fait appel en amont à l’intermédiaire du Cifas pour nous aiguiller vers un.e artiste capable de nous accompagner dans notre projet pour investir la rue d’une manière un peu différente. C’est donc naturellement que nous nous sommes tourné vers Alexandre, artiste bruxellois engagé et bien connu de nos associations respectives.



    Ce 10 Octobre nous avons donc arpenté la chaussée d’Ixelles sous le soleil pour une visite guidée un peu particulière qui s’est joliment clôturé en débat mouvant sur la place Fernand Coq.

     


    Mille MERCIS à tout.es les volontaires qui y ont mis du cœur et de l’énergie.


    MERCI aussi au CIFAS et à
    Alexandre pour cette belle collaboration.


    Et MERCI à toutes les personnes qui y ont participé.


  • Quel est le degré d’autonomie alimentaire de la ville de Bruxelles aujourd’hui ? Dans quelle mesure l’agriculture urbaine peut-elle être développée pour nourrir la population ? Quelles sont les trajectoires d’évolution possibles pour nourrir Bruxelles de manière plus durable ?



    Cette étude, réalisée par Sytra, s’intéresse à l’approvisionnement alimentaire de la ville de Bruxelles. L’objectif est de fournir une analyse de cet approvisionnement alimentaire et d’estimer dans quelle mesure la Région Bruxelles-Capitale dispose des ressources nécessaire pour répondre à la demande alimentaire de ses habitants, lui permettant potentiellement d’évoluer vers une plus grande autonomie alimentaire urbaine ou vers une réorganisation pertinente de son approvisionnement dans un périmètre élargi.


     


    Plus précisément, ce travail de recherche poursuit trois objectifs spécifiques : a. Développer un cadre méthodologique et conceptuel duplicable, permettant l’analyse de l’approvisionnement alimentaire de villes et de territoires ; b. Documenter la situation actuelle de l’approvisionnement alimentaire de la ville de Bruxelles ; et c. Évaluer différentes trajectoires d’évolution possibles pour l’approvisionnement alimentaire futur de Bruxelles, à horizon 2050.


     


    Pour aller plus loin et approfondir le sujet :


     

     


    SYTRA s’intéresse aux systèmes agricoles et alimentaires, aux défis et opportunités qu’ils rencontrent et aux processus de transformation et transition associés.


    Toutes les informations sont sur leur site : https://sytra.be/fr/publication/nourrir-bruxelles/


  • Toutes les infos sur : 
    https://www.symbioses.be/consulter/128/

    Cultiver la solidarité intergénérationnelle SYMBIOSES 128


    Symbioses 128 : Cultiver la solidarité intergénérationnelle


    En cette période de crise sanitaire, les personnes âgées sont plus que jamais isolées, menacées. Après la pandémie, il faudra recréer du lien entre les générations. « Cela va prendre du temps, car désormais les générations ont peur l’une pour l’autre », confie un directeur de maison de repos dans le nouveau numéro de Symbioses. Pour construire dès à présent cet « après », le magazine de l’éducation à l’environnement est parti à la découverte de projets écologiques intergénérationnels menés avant ou pendant le confinement. Car l’éducation à l’environnement n’a pas d’âge. A côté des reportages, des analyses et pistes pédagogiques, ce nouveau numéro vous propose une sélection d’outils et d’adresses, utiles à toutes celles et ceux qui souhaitent cultiver la solidarité intergénérationnelle .


    Téléchargez le Symbioses (pdf 1,40Mo)


     


    Vous pouvez également le commander ou vous abonner


     


    Editorial

    Unir plutôt qu’opposer 


    L’ éducation relative à l’environnement (ErE) fait souvent appel à l’intergénération. Parfois, les relations intergénérationnelles s’invitent au détour d’activités rassemblant enfants et parents, jeunes et grands-parents. Elles s’immiscent dans des ateliers de savoir-faire, où les « recettes de grands-mères » et savoirs d’antan se transmettent, se vivent, pour mieux perdurer. 

    DOSSIER : Cultiver la solidarité intergénérationnelle 

    Matière à réflexion

    L’intergénération comme levier de solidarité


    La notion d’intergénération invite à déconstruire les stéréotypes autour de l’âge, à explorer les représentations qu’on a de « l’autre » et à construire des liens où la réciprocité et la solidarité sont de mise. Des liens intergénérationnels qui font sens en éducation relative à l’environnement (ErE), lorsqu’enfants, jeunes, adultes, aîné·es s’unissent autour de projets communs et porteurs de changements.

    Témoignage

    Mouvement climat : deux générations croisent leurs regards


    Toutes deux font partie du mouvement de lutte contre le réchauffement climatique. Lucie Morauw avec Youth for Climate. Thérèse Snoy au sein de Grands-parents pour le climat. Ces deux femmes, qu’un demi-siècle sépare, évoquent leurs parcours de militantes, la solidarité intergénérationnelle et l’urgence climatique, peu importe l’âge. 

    Expériences

    L’intergénération comme levier de solidarité


    L’association GoodPlanet accompagne plusieurs projets de jardins intergénérationnels, au cœur de maisons de repos ou de services aux personnes âgées. Des lieux où élèves et seniors construisent ensemble et cultivent leurs différences. 

    Enseignante rencontre home pour relation durable


    L’école professionnelle La Sitrée multiplie les projets intergénérationnels avec la maison de repos voisine. Une belle histoire d’amitiés, d’apprentissages et de développement durable.

    Mercredi avec mamie / Plantes, savoirs et usages anciens 
    Habitat groupé intergénérationnel : vivre et vieillir ensemble


    Rompre l’isolement des aîné·es. Favoriser le lien social et la solidarité entre générations. Accéder à un logement décent. Répondre aux défis sociaux et environnementaux. Elle est longue la liste des bienfaits qui se logent entre les murs des habitats groupés intergénérationnels. Si des freins subsistent, des projets innovants voient aussi le jour. Découverte.

    Des retraité·es poursoutenir les écoles vertes


    Au Québec, un comité de retraité·es donne des formations aux enseignant·es et les aide dans leurs projets d’éducation à un avenir viable.

    Outils

    Sélection d’outils pédagogiques et informatifs.

    Adresses utiles

    Sélection d’associations et institutions.


     


     


     

  • Malgré sa relégation au second plan de l’agenda politique, la crise climatique continue de faire rage. Après tout ce qu’on a fait, on ne sait plus à quel saint se vouer. A moins que… et si on demandait à Saint-Nicolas de nous aider ? Après tout, c’est bien lui le patron des écoliers, qui ont mis la crise climatique en haut de l’agenda politique. Un sommet européen et un sommet international sur le climat auront lieu en décembre. À tous les enfants et adultes de notre pays : envoyez vos idées pour une société résiliente, juste et respectueuse du climat à Saint-Nicolas, avant le 6 décembre !



    Découvrez la vidéo : Aide Saint-Nicolas à récolter des idées fraîches qu’il pourra remettre au petit Alexander, notre Premier Ministre. Va voir sur : https://youtu.be/FMHOI4ZdbdM


    Communiqué de presse


    Malgré sa relégation au second plan de l’agenda politique, la crise climatique continue de faire rage. Pour en limiter l’impact, les émissions mondiales doivent être réduites de moitié d’ici 2030. La Coalition Climat appelle donc les enfants et les adultes à envoyer une lettre à Saint-Nicolas pour demander plus d’ambition climatique à la Belgique et à l’Union européenne.


    Aujourd’hui la Coalition Climat lance un appel à tous les enfants et adultes de notre pays d’envoyer leurs idées pour une société résiliente, respectueuse du climat et juste à Saint-Nicolas. Il est possible d’envoyer une lettre par la poste ou par e-mail. Toutes les informations se trouvent sur www.sinterklaasforclimate.be


    “Même en pleine crise sanitaire, l’action pour le climat ne peut souffrir d’aucun retard. C’est aussi une urgence mondiale, qui menace des milliers de vies, nos sociétés et nos écosystèmes. Cela signifie que la Belgique doit plaider pour un rehaussement de l’objectif pour 2030. En même temps, notre pays doit organiser une conférence nationale pour une transition juste et rehausser sa contribution au financement climat international” précise Nicolas Van Nuffel, président de la Coalition Climat.


    Après des mois de mobilisations et avec un nouveau gouvernement fédéral qui dit prendre le climat au sérieux, c’est le moment de passer à l’action. Un sommet européen et un sommet international sur le climat auront lieu en décembre. Est-ce que Saint-Nicolas nous apportera des politiques climatiques ambitieuses cette année ? Après tout, c’est bien lui le patron des écoliers, qui ont mis la crise climatique en haut de l’agenda politique.


    “Cette action ludique et celles qui suivent ont un objectif clair : faire monter la pression afin que la Belgique choisisse la voie de l’ambition lors du Conseil européen des 10 et 11 décembre et du sommet international du 12 décembre. Ces deux moments sont cruciaux pour accélérer l’action climatique au niveau international, comme promis il y a cinq ans lors de la signature de l’Accord de Paris. Pour rappel, le 12 décembre, seuls les pays annonçant de nouvelles ambitions pourront prendre la parole. Il est encore temps”, explique Nicolas Van Nuffel.


    Quelques jours avant le sommet, Saint-Nicolas passera au 16 Rue de la Loi pour remettre les lettres au Premier Ministre De Croo.


     


    Actions organisées par la Coalition Climat
    Action Saint-Nicolas (20/11-5/12) : www.sinterklaasforclimate.be
    Remise des lettres au Premier Ministre De Croo le 7/12
    Protestation de 60h (30/11-2/12) => À partir du 30 novembre, 60 personnes manifesteront pendant 60 heures pour réclamer 60% de réduction des émissions de CO2 à notre pays d’ici 2030 (comme demandé par le Parlement européen). La manifestation se déroulera en plusieurs lieux et s’adressera aux différents gouvernements de notre pays. De nombreux événements, principalement virtuels, se tiendront durant ces 60h. Tous les détails du programme seront communiqués d’avance. 


    Actions que la Coalition Climat soutient 
    Les coupoles de développement demandent un rehaussement de la contribution belge pour le financement climatique international
    Le 4/12 Saint-Nicolas plaidera aussi pour la justice fiscale


    Contact presse
    Julie Van Houtryve - info@coalitionclimat.be - +32 484 65 28 57


    Coalition Climat
    La Coalition Climat est une asbl nationale qui réunit plus de 70 organisations de la société civile belge (ONG environnementales, de coopération au développement, syndicats, organisations de jeunesse, mouvements citoyens) autour de la justice climatique. Nous faisons pression auprès des décideurs politiques pour des mesures fortes et nous mobilisons un large public pour une société juste et respectueuse du climat. Plus d’infos sur : www.coalitionclimat.be

décembre 2020 :

novembre 2020 | janvier 2021

Inscription à la liste de diffusion
    • Liste de la newsletter