Actualités du 2 janvier 2020


  • Comme chaque année, Rencontre des Continents est enchantée de vous proposer de nombreuses formations et animations en lienS avec l’alimentation durable, la souveraineté alimentaire, les pratiques culinaires créatives, la mise en projet, l’éducation-animation-formation, l’accompagnement de projet, le secteur professionnel de l’AD à Bruxelles, l’intelligence collective, l’approche systémique, l’effondrement… et bien d’autres choses encore !


     



    Merci à Matthieu Van Niel, volontaire chez nous, pour ce magnifique arbre de formation ;)


    Certaines formations sont ouvertes à toustes, d’autres aux acteur.trices relais (animateur.trices, porteur.euses de projets, éducateur.trices, formateur.trices...). Pour vous orienter, nous vous conseillions de prendre le temps de lire chacune des pages présentant une formation (que vous trouverez sous l’onglet « Activités – Formations  »).


    - Formation "Hêtre" (1er et 2nd semestre 2020 - pré-inscriptions et séances d’infos - contacter Alice) :
     Découverte du secteur de l’alimentation durable


    - Formation "Bonzaï" (cycle dédié au vonlonterres RdC et toute personne intéressée à se former et à s’engager à nos côtés pour l’année à venir. - en mars 2020 - contacter Louise) :
    Week-end de formation pour les volonterres présents et à venir !


    - Formation "Peuplier" (en 2020, contacter Margot) :
    Education et diversité culturelle


    - Formation "Laurier" (2eme semestre 2020, - contacter Margot et Louise) :
    Cycle d’approfondissement en Cuisine Ecologique et politique


    - Formation "Aubépine" (2eme semestre 2020, - contacter Emilie) :
    Education et approche systémique


    - Formation "Frêne" (tout le temps, contacter Daniele) :
    Formations, animations, renseignements, accompagnement à la demande


    - Formation "Sureau" (Novembre 2020, infos à venir, contacter Seb) :
    Animatrices-teurs Jeu de la Ficelle et Potentia - La puissance de l’agir collectif !


    - Formation "Arbousier" (Décembre 2020, infos à venir, contacter Seb) : Formation "Arbousier" ! Agir avec l’education populaire pour faire face aux effondrements


    Bonne découvertes... N’hésitez pas à prendre contact avec les personnes responsables si vous souhaitez plus d’infos !


    Pour toute demande d’animation, de formation, d’intervention sur mesure dans le cadre de votre projet, de partenariat lors d’un événement en lien avec l’alimentation durable à Bruxelles... ou pour toute autre chose - on a conscience de votre créativité débordante et on adore ça - merci de bien vouloir prendre quelques minutes pour remplir le formulaire de demande (disponible sur la page « contact »). Cela facilitera nos échanges à venir et nous permettra de vous faire un retour ou une proposition au plus près de vos attentes.


     


    N’hésitez pas à prendre contact avec l’équipe si vous souhaitez plus d’infos !


     


    Belles vacances et au plaisir de vous rencontrer à la rentrée 2020 au détour d’un des multiples chemins de notre forêt !



     



  • Besoin de soutien avant le 6 décembre !
    Cela fait maintenant 4 ans que le Boom existe en tant qu’espace sans but lucratif, autogéré, convivial et engagé/politique. Depuis, il tourne grâce à des forces bénévoles généreuses et déterminées. 

    Déterminées à partager un espace antisexiste, antiraciste et antifasciste ; un terrain d’apprentissage et d’expérimentation de pratiques de gouvernance participative et d’autonomie.


    Déterminées à soutenir des petits producteurs d’ici et d’ailleurs et d’autres projets résistants ; des initiatives citoyennes et autres collectifs menant des luttes pour une société plus juste.


    Quand les bénévoles qui ont repris l’asbl d’origine pour faire vivre le projet Boom, celle-ci avait déjà une vie d’avance. Aujourd’hui ce passé qui les a précédé nous rattrape, nous amène face à la justice et contraint le projet à sa faillite. Iels ont besoin de votre soutient pour faire renaitre le Boom et racheter notre liberté.



    AUJOURD’HUI, I.ELLES ONT BESOIN DE VOTRE SOUTIEN !

    Iels sont presque à la moitié de la cagnotte sur la plateforme ULULE et il ne reste plus que quelques jours pour atteindre le montant fixé !


    https://www.ulule.com/nous-devons-racheter-le-boom/

    Les dernières nouvelles
     
    Nous vous avions raconté nos histoires de boomerangs revenus du passé, de procès, jugements, faillite**...où en sommes-nous ?
     
    Le jour de l’anniversaire, le 25 octobre dernier, le jugement du procès est tombé nous condamnant à rembourser 46 000€ avec intérêts.
    Nous ne faisons pas appel - les chances de succès étant trop faibles selon l’avocate et les frais trop importants,
    ni de nouvelle proposition à la partie adverse - notre volonté étant de partir sur des nouvelles bases saines sans enchaîner un projet bénévole dans les dynamiques vicieuses de dette.
     
    Actuellement, nous attendons le passage de l’huissier dans les 2 semaines à venir et la suite nébuleuse de l’iter vers la faillite.
    Le rythme de ce dernier n’est à présent plus entre nos mains et cette attente est prenante.
    Si cela devait prendre trop de temps, nous pourrons nous-même forcer la faillite suite à un avis comptable.
     
    Nous restons confiant.e.s et procédons à petits pas vers la nouvelle forme du Boom  :
    nous travaillons à la création de la nouvelle asbl Boom et
    nous sommes en contact avec la régie foncière par rapport aux possibilités de garder l’espace après la faillite de l’ancienne structure.
     
    Vous êtes nombreux.euses à être venu.e.s à l’anniversaire et à avoir manifesté votre soutien de plein de manières différentes !! 
    Merci de tout cœur à vous tou.te.s, vraiment vraiment :
    c’est un énorme réconfort, très précieux, qui nous donne de la force.
     
    et cette histoire n’est pas finie... :)
     
    Si le cœur vous en dit, il est toujours possible de nous soutenir à titre personnel ou collectif en :
    • passant nous voir 
    • faisant passer le message autour de vous et
    • grâce à des dons :
    Sur la plateforme ULULE
    il ne reste plus que quelques jours pour atteindre le montant fixé !
     
    Cet argent nous aidera à faire face aux dépenses qui nous attendent pendant et après la faillite
    (ex. assurer les charges fixes du lieu pendant la période de liquidation, racheter notre machine à café, le frigo, le lave-vaisselle à son issue, publication au moniteur etc. etc.)
     
    Au delà de la date limite sur Ulule, 
    il sera toujours possible de faire des dons sur le compte spécialement destiné à la cagnotte de la nouvelle asbl : 
    IBAN : BE52 5230 4477 8309 
    BIC : TRIOBEBB
     
    Nous sommes très heureux.ses du chemin parcouru ensemble et curieux.ses de ce qui nous attend ;),
    Merci beaucoup pour votre soutien,
    Boomesquement vôtres
     
    Toute l’équipe
     
     
    **
    Remise en contexte :


    Cela fait maintenant 4ans que le Boom existe en tant qu’espace sans but lucratif, autogéré, convivial et politique.
    Depuis, il tourne grâce à des forces bénévoles généreuses et déterminées.

    Quand nous avons repris l’asbl d’origine pour faire vivre le projet Boom, celle-ci avait déjà une vie d’avance.
    Avant notre reprise, un ancien employé de l’asbl, chargé de la gestion financière et de la coordination, a mis 46 000 € de sa poche pour les travaux d’aménagement du lieu. Lieu appartenant à la régie foncière de Bruxelles. A l’époque le CA et l’AG de l’association étaient défaillants et personne ne l’a empêché d’injecter un tel montant dans un projet par essence sans but lucratif.
    Aujourd’hui, après 5ans, il les réclame.
    Ce passé qui nous a précédé nous rattrape, nous amène face à la justice et contraint le projet à sa faillite. 

    Le Boom n’a pas un tel capital et joindre les 2 bouts est une conquête de chaque jour.
    Il n’a ni les ressources pour faire face à l’étalement de remboursement proposé par la partie adverse ni, et surtout, la volonté d’enchaîner un projet bénévole dans des dynamiques de dette. Une dette, par ailleurs, dont la légitimité nous questionne profondément.

    Nous avons choisi de faire face à la faillite et à la liquidation, de laisser mourir l’ancienne structure nous ayant précédé.e.s et son passé de gestion non-transparente.
    Le processus de faillite sera pénible et nous devons nous organiser pour y faire face de la meilleure manière possible.

    Nous souhaitons créer une nouvelle asbl Boom et faire tout notre possible pour garder le lieu.
    Pour avoir une chance d’y arriver, nous aurons besoin d’un capital de départ pour continuer à assurer les charges fixes du lieu pendant la période de liquidation et racheter le matériel qui sera saisi.

    Nous faisons appel à votre soutien pour racheter notre liberté et faire renaître le Boom.


  • LES PREMIERS RÉSULTATS DE LA STRATÉGIE GOOD FOOD
     
    À Bruxelles, les initiatives en faveur de la Good Food sont de plus en plus nombreuses et diversifiées. Mais qui sont les acteur.rice.s de la transition du système alimentaire bruxellois ? Mis en œuvre par des professionnel·le·s ou citoyen·ne·s, les multiples projets de notre capitale sont inspirants et réveillent les consciences. Quatre ans après le lancement de la stratégie Good Food, il est temps de vous présenter un premier bilan de ses résultats en s’immergeant au cœur d’actions bruxelloises inspirantes.
     
     
    Consciente de nombreux enjeux liés à l’alimentation, la Région bruxelloise a élaboré, en 2016, la stratégie Good Food, qui est mise en œuvre conjointement par Bruxelles Environnement et Bruxelles Economie Emploi. Son but ? Développer et soutenir des actions pour une production locale respectueuse de l’environnement, valoriser les produits locaux et de saison, réduire le gaspillage et la consommation de viande. À terme, un des objectifs majeurs de la stratégie est que Bruxelles devienne une région plus autonome pour nourrir ses citoyens.
     
    Ces dernières années, nombreux sont ceux et celles qui se sont impliqués dans des projets autour de cette thématique. C’est grâce à eux que la Good Food connaît un tel engouement depuis 4 ans. La stratégie « vit » grâce à ces acteur·rice·s de terrain, au premier rang d’initiatives locales et de pratiques innovantes contribuant à l’évolution des ambitions régionales.
     
    Découvrez la version en ligne de ce 1er bilan ponctuée de vidéos de projets engageants, ou commandez gratuitement un exemplaire papier du bilan via info@goodfood.brussels, et surtout, poursuivons ensemble cette belle aventure Good Food !
     
    Cordialement,
     
    L’équipe Good Food de Bruxelles Environnement


     


  • Plus que quelques jours pour soutenir le 1er documentaire sur l’alimentation saine, locale et responsable en Belgique ! Il parlera d’agro-écologie, du bio (labellisé ou non) et de nouveaux modèles économiques comme le système de commercialisation CSA... Ensemble, nous pouvons actionner le levier de la transition alimentaire pour permettre à notre pays d’être plus autonome et souverain.


    Merci de les soutenir sur Miimosa, c’est par ici :
     https://www.miimosa.com/be/projects/documentaire-100-belge-sur-les-heros-de-notre-alimentation


     



     


    Pourquoi notre documentaire est-il à la fois innovant et important pour nos pays ?



    Nous réalisons un documentaire sur le local car selon nous, c’est une bien meilleure garantie qu’un label européen (produire pour le vivant et par le vivant ≠ produire pour le business !). Niveau économique, le PIB reste chez nous (et on peut bien souvent payer avec de la monnaie citoyenne), cela aide nos producteurs qui travaillent durs et ont des difficultés aujourd’hui pour subvenir à leurs besoins (quel paradoxe de ne pas toujours pouvoir manger à sa faim alors qu’on produit à manger), cela nous permet de découvrir par nous-même comment ils produisent et ainsi de recréer du lien social, d’encourager des pratiques qui respectent le fil des saisons (ce qui est bon pour notre santé et notre immunité) et l’environnement. Et même si on n’en est pas certain, on peut le vérifier par nous-même et bien souvent, on en apprend sur le sujet, ce qui nous permet de mieux comprendre et ainsi, de nuancer le débat politique et citoyen sur les questions d’environnements et de réformes.


    Dans notre documentaire nous parlerons d’agro-écologie, du bio (labellisé ou non) et de nouveaux modèles économiques comme le système de commercialisation CSA. Nous voulons offrir aux téléspectateurs des informations concrètes concernant les différents types de productions dites "bonnes" pour notre environnement car aujourd’hui il y a de quoi se perdre avec l’agro-business qui peut s’emparer de tout pour son profit. Il y a tellement de critères : le type de terre qu’on cultive, les moyens financiers (et subsides) à disposions et l’expérience du producteur, peuvent faire varier le travail de l’un ou de l’autre. Exemple : un agriculteur qui n’est pas labellisé bio peut produire de la meilleure qualité qu’un autre agriculteur qui a plusieurs labels BIO (le label peut coûter cher et son cahier de charges a bien diminué depuis son lancement européen car il a fallu uniformiser le tout pour que ça soit applicable pour plusieurs pays). Bref, changer de modèle agricole, cela peut être extrêmement difficile puisque le système a poussé les producteurs à produire plus, avec de plus grosses machines, avec plus de produits phyto (on parlait de "modernisation" à l’époque) et à être dépendants d’autres entreprises jusqu’à l’endettement.

     


    Dans notre film, nous nous attardons sur les différences bénéfiques que peuvent apporter une production locale à distribution locale (avec les différentes manières de travailler de chacun ainsi que les différents modèles économiques innovants découverts) comparé au modèle agro-industrielle dominant. Nous mettrons l’accent sur le côté humain mais aussi le côté pratique. Chaque producteur a partagé son récit personnel ainsi que ses techniques agricoles et économiques pour subvenir à ses besoins tout en restant fidèle à son objectif sain et responsable. Au cours de ces deux mois de voyage, nous avons constaté que chacun travaille à sa manière et peut apporter des solutions à d’autres (tantôt pratiques, économiques, logistiques ou éco-systémiques). Une véritable synergie peut alors émaner entre tous ces acteurs. Des solutions existent autant pour les producteurs, les entrepreneurs, les distributeurs que pour les mangeurs, au sein des différentes communautés (flamandes, wallonnes et bruxelloise) et c’est ce que nous comptons bien vous montrer !


    Nous voulons à travers notre film pouvoir apporter des réponses à la grande question : « Pourquoi est-il nécessaire de consommer local et de développer l’économie locale aujourd’hui en Belgique ? ». Nous avons un tas de pistes et de pépites dans nos 50h d’images récoltés. Nous allons donc tenter d’atteindre le grand public en sélectionnant ce qu nous paraît le plus touchant et à la fois ce qui vulgarise au mieux le sujet. Nous espérons avoir un impact national et pourquoi pas, inspirer d’autres pays (faut voir grand dans la vie :-)).


    Manger fait partie des besoins vitaux, et l’alimentation a un impact significatif sur la santé et l’environnement. Dès lors, comment avoir une alimentation de qualité plutôt qu’une alimentation de supermarché ? L’alimentation locale, saine, est-elle vraiment réservée à une frange de la population ? Comment rendre visibles et accessibles ces acteurs locaux de l’alimentation au plus grand nombre ? Tels ont été nos questionnements et notre motivation pour réaliser ce film : « la révolution commence dans l’assiette ». Choisir une alimentation saine et locale, c’est soutenir nos producteurs, donner un coup de pouce à l’économie belge et redonner vie à nos campagnes. C’est aussi choisir de boycotter les produits superflus qui nuisent à notre santé, notre bien-être et celui de notre planète.



    Contrairement aux films "En quête de sens" et "Demain", nous sommes restés chez nous et avons parcouru tout le pays à vélo en mode Zéro Déchet. Les femmes et hommes que nous avons interviewés ne sont pas spécialement connus du grand public, notre but était de donner la parole aux acteurs de l’alimentation de demain, qui oeuvre chaque jour à nourrir nos corps et nos têtes.
    Pour ne pas s’éparpiller, nous avons gardé le "MANGER LOCAL" comme thème central et nous orientons notre film vers les solutions déjà existantes : ce qui nous différencie des autres documentaires.


    Et si, en ce début d’année, vous offriez tout simplement une belle contrepartie à un.e ami.e ? Faire partie d’un projet écologique et durable : un beau cadeau qui se partage.

    Ensemble, nous pouvons actionner le levier de la transition alimentaire pour permettre à notre pays d’être plus autonome et souverain. MERCI beaucoup de votre soutien !


     


    Ludo, François, Claire, Kiran et Marco 


     


  • Chères amies Continentistes,


     


    Commençons d’abord par vous remercier pour vos enthousiasmes, sourires et soutiens durant l’année écoulée. Celle-ci fut riche grâce à vous ! Et nous espérons pouvoir encore, avec vous, semer de jolies graines dans la trame du monde.


    Et maintenant... 2020 ! Début d’une nouvelle année, mais aussi d’une nouvelle décennie. Même si le flux des événements en a peu à faire du calendrier grégorien, ceci nous invite à jeter un œil dans le rétroviseur.. et à « faire le point » comme on dit : que se passe-t-il en cette époque étrange ? Une bifurcation s’annonce-t-elle ? Comment imaginer la décennie à venir ?



     


     


    Si nous vivons déjà des effondrements – de la biodiversité, de la fertilité des sols, des réserves halieutiques, de la stabilité climatique, des équilibres et des liens sociaux, du sens et du vocabulaire, … - rien n’indique que demain sera plus souriant !


    Mais alors.. Quels vœux sont adéquats ? Comment repenser ce que signifie avoir de l’espoir face aux désastres en cours  ?


    C’est pourquoi nous vous souhaitons de la lucidité face à notre époque, ses caractéristiques et ses défis. C’est sans doute la première démarche à accomplir, même si cela peut faire mal et/ou peur. Mais n’ayons pas peur de la peur… Ne la laissons pas nous tétaniser ou nous faire regarder ailleurs.. Osons regarder, observer, en face et au-delà des apparences… mais aussi questionner, remettre en question, en perspective... et surtout (ré)inventer, (ré)enchanter, (re)créer, (re)tisser… encore et toujours. Pour résister au rétrécissement des possibles qui nous accable, en inventant des pratiques de solidarité et de réciprocité avec les vivants, humains et non-humains.


    Multiplions plus que jamais les îlots au sein desquels peuvent vivre et s’épanouir autant les vers de terre, les abeilles, les grands arbres que les humains. Soyons des créatrices d’imaginaires inspirants, vecteurs d’espoirs lucides. Et pour cela soyons attentifs à la dignité du présent.


    Comme l’écrit Corinne Morel Darleux : « La dignité du présent est ce qu’il nous reste de plus sûr face à l’improbabilité de victoires futures, de plus en plus hypothétiques au fur et à mesure que notre civilisation sombre ».


    Et surtout, pour affronter les temps qui viennent, nous vous souhaitons de tisser des liens d’écoute, de soutien, de partage. C’est au sein de ces tissages (en nous, avec nos proches et le monde extérieur) que nous pourrons au mieux accepter nos fragilités, nos limites… et entrevoir nos possibles.


    Redonnons vie aux mots « altruisme », « tendresse », « poésie », « coopération », « entraide », « solidarité », « empathie », « bienveillance » ou « bonté », pour (re)créer ensemble un humus fertile et riche dans lequel tout être vivant pourra puiser les ressources pour relever les défis qui nous attendent et contribuer à densifier, diversifier et étendre la forêt qui pousse envers et contre toutes les folies de ce monde.


    On vous embrasserait bien « chaleureusement », mais 2019 a été bien trop chaud… Ce seront donc plutôt des embrassades rafraîchissantes et revigorantes, remplies de l’énergie de la source des torrents… pour que 2020 vibre et pétille d’une énergie nouvelle.


     



     


     

janvier 2020 :

décembre 2019 | février 2020

Inscription à la liste de diffusion
    • Liste de la newsletter