Actualités du 16 septembre 2019


  • Faire évoluer son regard sur l’alimentation, adopter de nouveaux réflexes culinaires et développer sa créativité et sa technique, tels sont les objectifs du Cycle Orme : initiation en cuisine écologique et politique, proposé par Rencontre des Continents et ses volonterres. 


    Il allie réflexion et pratique pour mieux comprendre son assiette, l’organiser de manière écologique, et expérimenter concrètement et collectivement tout cela dans une
    ambiance conviviale !


    Le prochain cycle "Orme" d’initiation à l’AD commence en Novembre !


    Mardi 12 Novembre, Mardi 19 Novembre, Mardi 26 Novembre, Mardi 3 Décembre et Mardi 10 Décembre de 18h15 à 22h30


    Les places étant limitées à 14 personnes,vous avez la possibilité de montrer votre intérêt en remplissant un petit formulaire. Vous serez prioritairement contacté mais une présélection se fera en fonction de vos attentes et profils. Nous rappelons que ce cycle est un cycle d’initiation et non d’approfondissement.



    Avant de vous préinscrire, nous vous invitons à aller sur la page de présentation du cycle "Orme" d’initiation en 5 mardis soirs : c’est par ici



  • Le plus grand défi de l'histoire de l'humanité


    L’auteur s’est fait connaître du grand public lors de l’appel lancé dans le journal Le Monde du 3 septembre 2018, signé par 200 scientifiques, artistes et philosophes. Sur des thèmes aussi variés que « la vérité dans les sciences », les trous noirs ou les relations sciences – art, il parvient à être passionnant et même compréhensible ! Sauf bien évidemment par certains, qui sont surtout préoccupés par la longeur de ses cheveux ou les bracelets qu’il porte au poignet.


    Quelques vidéos (dont la conférence Climax : Harceler le politque face aux catastrophes) sur le même thème rendirent cet astrophysicien philosophe très médiatique.


     


    Quand il sort de ses spécialités (physique des trous noirs et cosmomlogie entre autres) il se présente simple citoyen, tentant de relayer auprès du grand public et des politiques le désarroi de ses collègues climatologues et biologistes. Il assume son propos comme naïf et le revendique, estimant « vital de porter par tous les moyens possibles la question cruciale ici évoquée au coeur du débat public et au centre de l’action politique. » Il écrit en tant « qu’habitant de le Terre et membre de la tribu des vivants » ! Pour lui, nous sommes dans une « métacrise » : « le plus grand défi de l’histoire de l’humanité », un « crime contre la vie ».


     


    Cette « question cruciale » ne se limite donc pas au réchauffement climatique. Il écrit dans son premier chapitre, nommé « le constat » : « Nous faisons face à une situation sans précédent. L’avenir est en danger. » L’édifice de la vie est fragile, nous y sommes inclus et cet édifice est en danger. La vie se meurt … ! La sixième extinction massive de l’histoire de la Terre est en cours. La protection du vivant ne peut plus dorénavant constituer un chapitre de nos préoccupations, mais en devenir l’élément centre, le noyau.


    Mais pour l’auteur la révolution écologique ne peut qu’aller de pair avec une révolution sociale, économique, politique, philosophique, poétique, éthique.


    Macintosh HD:Users:admin:Desktop:Projets en cours:Imaginaire:Images:Marina Bitter:Marina Bitter.jpg


           Marina Bitter


     


    La plupart d’entre nous n’obtiendront peut-être pas d’informations nouvelles avec ce petit livre mais il reprend, tant « entre les lignes » que dans le texte, plusieurs des questions fondamentales de notre époque : un rapport aux sciences ou qui parle ? Une redéfinition du progrès ou que voulons-nous ? Une transformation de nos modes de vie ou qui change ? La nature des satisfactions ou qu’est-ce qui nous rend heureux ? Les impasses sont multiples.


    Si la question climatique est bien souvent mise en avant actuellement, la perte de biodiversité, l’effondrement du vivant, constaté déjà bien avant les effets de la perturbation climatique, prend une place fondamentale dans son essais. « Le dérèglement du climat n’est donc pas – tant s’en faut – le seul motif de préoccupation alarmant. » Disparition des écosystèmes, océans de plastique, déforestations, pollutions, … nous ne laissons plus de place pour les vivants non humains » !


     


    Le défi qui se pose à nous est d’une complexité incroyable. Il nous faut « redessiner notre manière d’habiter le monde »


    Grande proposition donc, si difficile encore à accepter : nous dépendons de la cathédrale du vivant. Et ceci engendre des changements tant techniques, politiques, économiques que philosophique, éthique et esthétique. « … c’est toute notre conception de la nature qui doit être urgemment repensée. » 


     


    Dans les chapitres suivants (Des ébauches d’évolutions simples, L’évolution profonde), il nous propose de multiples pistes d’action. Ce qui est intéressant, c’est la richesse, nous dirions la complexité, de ses propositions. Il n’y a pas une chose à transformer, mais de multiples gestes quotidiens, notre façon de penser le monde, le rôle des politiques, notre idée du bonheur … 


    Si l’une des forces de la proposition d’Aurélien Barrau est son appel aux décisions politiques fortes, c’est surtout grâce à son art d’expliquer en quoi des restrictions de liberté sont indispensables pour que nous puissions être libres ! 


     


    Difficile de ne pas proposer le lien avec le très bel article d’Emeline De Bouver dans le Magazine Symbiose 122.  Elle développe cette idée des engagements multiples : « Ma proposition serait en effet de développer une vision globale des défis qui nous attendent. Le défi écologique n’est pas uniquement une invitation à changer nos comportements de consommation au quotidien, c’est aussi un défi politique, relationnel et culturel. Mais comme on ne peut pas chacun.e tout faire, l’idée serait de se diviser le travail, de s’investir davantage dans certains domaines tout en valorisant les formes d’engagement autre que les siens. … Soutenons plutôt une proposition plurielle des modes d’engagement dans la transition. »


     


    Un petit livre à s’offrir et à offrir autour de soi. Accessible pour la modique somme de 8,70€ !



  • Du 13 au 25 mars 2019, les événements de Transition Now ont réuni 1300 personnes durant 8 événements principaux qui ont réuni des acteur·trices de la société civile, animé·es par la conviction qu’il faut agir avant qu’il ne soit trop tard. Après s’être uni·es pour créer un moment de convergence et de déploiement de la transition ici en Wallonie, et ailleurs dans le monde, ils publient leur manifeste !


    L’objectif : Accélérer la Transition écologique et solidaire

    Découvrir le Manifeste !


     


    Fait unique en son genre, un ensemble d’acteur·trices de la société civile, animé·es par la conviction qu’il faut agir avant qu’il ne soit trop tard, se sont unis pour créer un moment de convergence et de déploiement de la transition ici en Wallonie, et ailleurs dans le monde.

    Pour savoir où en est le projet à l’heure actuelle,rendez-vous en bas de page, dans la rubrique « Et maintenant ? ».

    Qui sommes-nous ?


    Aux manettes du projet ?
    Associations environnementales, collectifs citoyens, ONG Nord-Sud… une série d’organisations opérant dans des champs divers de la transition, fédérations ou réseaux regroupant un grand nombre de membres... Nous couvrons différents champs thématiques, différents secteurs ; nos modes d’action et d’activités sont variés, se complètent et se renforcent. Et plus que jamais, nous sommes animé·es par la conviction qu’il faut agir avant qu’il ne soit trop tard. 


    Qui est monté à bord ?
    Nous avons emmené avec nous un nombre important de passager·ères. Les membres d’associations de divers secteurs (social, environnement, culture, santé, éducation,
    coopération au développement, entrepreneuriat durable…), les académiques, les chercheur·euses, les acteur·trices économiques et politiques.

     

    Pourquoi ?


    Nous avons décidé de créer un momentum au mois de mars 2019, un temps de convergence, de réflexion et de construction inter-secteurs et inter-acteur·trice·s autour de la transition écologique et solidaire.


    L’objectif : identifier les verrous du système qui empêchent le déploiement de la transition, ici et ailleurs dans le monde, et construire des pistes concrètes pour amplifier la transition, notamment sur la plan du fonctionnement de notre démocratie.


    Force est de constater qu’aujourd’hui, même si la prise de conscience de cette nécessaire transition semble se généraliser, nous sommes encore loin d’assurer un futur viable pour la planète. De nombreux verrous empêchent la transition de changer d’échelle et de se déployer à tous les niveaux de la société. Il s’agit pourtant d’un cap résolument nécessaire.
    Ces verrous sont multiples – politiques, éducatifs,
    économiques, sociaux, culturels, psycho-sociaux, anthropologiques … – et agissent à différents niveaux : individuel, collectif et institutionnel. C’est dire si la tâche s’avère ambitieuse, ardue, passionnante !


    Notre intention a été de mener cette réflexion de manière inclusive, parce que nous pensons que c’est au départ de ces intelligences collectives que nous pourrons renforcer la transition, chacun.e à partir de nos leviers d’action.

    Et maintenant ?


    Grâce aux riches et nombreux inputs de l’ensemble des événements de Transition Now, les partenaires sont fiers de présenter le Manifeste pour une Transition Ecologique et Solidaire, ainsi qu’un premier bilan des événements du cycle Transition Now. Pour les lire, rendez-vous sur le lien suivant !


    Accélérez la Transition Écologique et Solidaire.


     

    Partenaires

    Ces organisations nous soutiennent pour certains événements

     


     



  • Créateurs et créatrices des Possibles,


    Il y a presque un an, nous commencions à marcher pour le Climat. À nouveau, montrons nos alternatives  ! La Fête des Possibles est l’Événement pour visibiliser comment construire une société solidaire, plus positive, plus juste et plus inspirante. Pour cela, nous avons besoin de vous et toi !

    > Pour un contact direct avec l’organisation en Belgique : Sarah@reseautransition.be
     
    N’hésitez pas à diffuser la page Facebook et Twitter de la Fête !
    https://www.facebook.com/fetedespossibleshttps://twitter.com/Fetedespossible

    > Site officiel : https://fete-des-possibles.org/
     



    Cette édition 2019 aura lieu du 14 au 29 septembre 2019 en France et en Belgique, sur le même principe que l’an dernier : stimuler la création d’événements de manière décentralisée par des citoyens et habitant.e.s autour de la thématique de la transition au sens large


    Pour cette édition 2019, nous vous invitons à contribuer au succès de cet événement en vous faisant le relais de celui-ci auprès de vos réseaux et publics, afin de voir une édition riche de multiples événéments en Belgique ! En 2017, plus de 150 événements ont été organisés en Belgique (plus de 1500 en France et Belgique ensemble), et environ 120 en 2018 !


    Rappel du principe !


    L’idée est que des habitant.es comme toi, sous n’importe quelle forme, organisent un ou plusieurs RDV à échelle locale ou greffe un évènement déjà existant !
    Quand ? Entre le 14 et le 29 septembre 2019
    Comment ? En encodant un évènement via la carte des possibles : https://fete-des-possibles.org/ajouter-rendez-vous/



    **********

    Pour faire de cet événement un succès, nous avons besoin de votre participation !


    Pour cela vous pouvez :


    - Inscrire et mettre en valeur un événement déjà prévu pour septembre
    - Organiser un événement qui fasse connaître votre initiative seule
    - Collaborer avec d’autre initiatives proches pour organiser une journée locale de la transition !
    - Ou encore un parcours d’alternatives, un tour à vélo, des portes ouvertes, un mini-festival,...


    Vous souhaitez créer un évènement local ou coordonner plusieurs initiatives dans votre quartier ?


    Nous pouvons vous soutenir, découvrez les éléments ci-desous et/ou contactez-nous !


    - La nouvelle video


    - La boîte à outils


    Nous comptons sur vous pour relayer le plus largement possible notre appel à la mobilisation, en faisant suivre ces information à vos contacts !


    Un tout grand merci d’avance pour votre appui et à très bientôt !


    Les premiers partenaires belges de l’édition 2019


     
     


     

septembre 2019 :

août 2019 | octobre 2019

Inscription à la liste de diffusion
    • Liste de la newsletter